Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2017

Du latin "obnubilare" : couvrir de nuages

IMG_20170812_124006.pngMe voilà me détachant de mon travail. Après une semaine de vacances à Saint Pol,  voilà que le médecin m'a prescrit un arrêt d'une semaine et celui-ci est prolongé pour la semaine qui commence demain. Je ne pense plus aux dossiers qui d'habitude m'obnubilent, je les ai oubliés. Et du coup employant le mot obnubiler, j'apprends son étymologie que j'ignorais complètement. Il vient du latin obnubilare: couvrir de nuages. Voilà qui est merveilleux.

La sorte de gâteau de courgettes au basilic

courgettes.pngFait ce midi, joli, très bon. Se sert chaud ou froid. Se coupe très bien en tranches. Bon, il faut aimer les courgettes.

C'est une recette de Marie Noël Rio dans ce livre que j'adore depuis longtemps et qui existe en poche: "Je ne sais pas cuisiner" aux éditions J'ai lu.

- grosso modo 750 g de courgettes

- trois ou quatre tiges de basilic

- 50 g de parmesan râpé

- 4 oeufs

- 2 cuillerées à soupe de chapelure (je n'en avais pas, ça a très bien marché sans)

 --------------

> Couper en rondelles très fines les courgettes lavées, mais non épluchées

> Les cuire 30 minutes à feu très doux en remuant souvent dans une poële où vous avez fait chauffer de l'huile   d'olive. Attention, elles ne doivent pas dorer mais devenir un peu transparentes.

> Pendant ce temps, battre les oeufs en omelette, saler, poivrer, ajouter le parmesan râpé, la chapelure, une vingtaine de feuilles de basilic ciselé.

> Ajouter dans ce mélange les courgettes cuites

> Verser dans un moule à gâteau (rond ou moule à cake, comme vous voulez) que vous aurez légèrement huilé

> Cuire entre 15 et 20 minutes ( à four plutôt chaud, genre 250, que vous aurez mis à chauffer dés que vous commencez la recette) jusqu'à ce que le dessus soit bien doré.

> Démouler tiède

> Je n'y ai pas pensé, mais c'est sûrement pas mal, servi avec un coulis de tomate maison

 

 

12/08/2017

Gerda Muller, née en 1926

17b.jpg24.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Illustrations : Gerda Muller ("Marlaguette", 1952)

C'est vraiment un de mes livres préférés.