Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/04/2018

La mort de Camille et Lucile Desmoulins

IMG_20180429_164633-6.jpgJe lis un livre sur Camille et Lucile Desmoulins. Ecrit par Hervé Leuwers, il vient de paraître chez Fayard. Vous vous rendez compte, il se passe seulement 5 ans entre la tenue des Etats Généraux en 1789 et l'exécution de Camille Desmoulin par la guillotine le 5 avril 1794, en même temps que Danton. Huit jours plus tard c'est Lucile Desmoulins qui est guillotinée. Saint-Just envoie donc Desmoulins au tribunal révolutionnaire, et vite fait bien fait, Desmoulins est guillotiné, place de la Concorde, là où le furent Louis XVI et Marie-Antoinette, et où le sera Robespierre seulement trois mois plus tard.18  mois après, l'Assemblée le réhabilite.

Voilà ce qui me frappe: l'incroyable peu de temps dans lequel se sont passés ces extraordinaires événements.

19:46 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (1)

25/04/2018

Une ourse

xxxx.png3 mois et demi après le début de ma retraite, j'ai changé d'avis ! Je n'ai plus aucune envie de me ré-inscrire à la fac en septembre ! (mais ça peut me reprendre), plus aucune envie de bénévoler quelque part, plus guère le goût d'aller me promener à Paris, et aucun désir d'intensifier un peu ma vie sociale ! Je suis une ourse. Recluse dans ma tanière ou  seule en goguette dans le parc du château, très souvent fourrée chez Maman, je limite mes déplacements parisiens aux déjeuners de temps en temps avec les deux ex-collègues que j'aime beaucoup: l'une au bord de la retraite elle aussi (dans un an je crois) tandis que l'autre a trente ans et attend en ce moment son deuxième enfant. On se retrouve dans un boui boui marocain (ou algérien ?) délicieux, où je choisis toujours la même chose: une chorba (c'est une soupe), divine, à se rouler par terre. Je les regarde, les écoute, j'ai beaucoup de tendresse pour elles. On rigole bien.

Sinon à la maison, j'écoute Vivaldi comme une folle furieuse, je passe du temps avec les chats, je vois le monde de loin et c'est bon, j'aime bien être tranquillement avec moi, et je lis.

Jeanne Bécu (1743-1793)

Madame-du-Barry.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'ai découvert hier que Madame du Barry s'appelait Jeanne Bécu. J'ai lu (un peu vite, il faudra que j'y retourne) cette biographie d' elle, - achetée hier en poche au château- qui m'a appris plein de choses que j'ignorais. Bien au-delà de son image convenue de dernière favorite de Louis XV. J'ai découvert sa douceur, sa bonté. Toute sa personne qui contrastait tellement avec la Cour, puis sa vie. Et sa folie des bijoux, qui la perdra.