Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2017

Il n'y a pas que le mari de Sabine qui s'appelle Pierre Paul, il y a aussi Rubens ! (1577-1640)

Adorable et admirable portrait de son fils Nicolas...

nicolaas_rubens-fini.jpg

16/08/2017

Bon anniversaire La Bruyère !

ob_33305a_ectac-jean-de-la-bruyere-01.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'occasion de son anniversaire -il est né le 16 août 1645-  La Bruyère nous a accordé au creux de l'été une petite interview.

- Salut Jean. Dites-nous, La Buyère est-ce votre vrai nom ?

- Oui, tout à fait: mais pardonnez-moi, j'ai une particule, mon nom est Jean de La Bruyère...

- Parfait. Finalement, on vous connait peu

- Oh ben quand même !

- Oui oui, mais je veux dire on ne connait pas votre vie

- C'est vrai. On connait mes "Caractères" mais on ignore par exemple que j'ai tiré le diable par la queue

- Diantre...

- A 34 ans j'ai dû chercher du travail et me faire embaucher comme précepteur..

- Mais vous aviez une licence en droit !

- Et alors ?

- Et alors c'était pas mal à l'époque

- Voui, mais ça ne me disait rien. Heureusement un de mes oncles est mort en 1673 et m'a laissé un héritage. Je me suis acheté avec une charge de trésorier général de France

- C'est quoi ?

- Sans intérêt. Passons. Et puis j'ai été cambriolé, j'ai tout perdu...

- La vache !

- C'est là que j'ai dû me tourner vers le salariat.

- Et...

- Et là, fffft, ascension sociale, mes élèves deviennent de plus en plus aristocrates

- Il faut croire que vous étiez un bon prof..

- Peut-être. Mais j'avais du piston aussi. C'est Bossuet qui m'a trouvé la place de précepteur auprès de la fille de la Montespan.

- Du lourd !

- Oui, c'était quand même aussi la fille de Louis XIV...

- En effet. Et elle s'appellait comment?

- Mademoiselle de Nantes. Vous ne la connaissez pas ?

- J'avoue pas du tout. Mais ça ne veut rien dire, je suis nulle en histoire.

- Bref, il m'arrive ensuite un truc pas ordinaire

- Ah ?

- Mon élève se marie

- Mais elle avait quel âge?

- Onze ans !

- Et alors, vous perdez votre travail ?

- Que nenni ! Je suis aussi devenu le professeur de son époux...

- Bingo !

- En fait, pour tout vous dire, le duc de Bourbon était déjà mon élève

- Vos élèves se mariaient entre eux ?

- Voilà, c'est ça ! Mais à un moment  on a considéré que l'éducation du duc, devenu entre temps duc d'Enghien, était terminée

- Direction Pôle Emploi ?

- Je suis devenu bibliothécaire. Enfin, un bibliothécaire de luxe, logé à Versailles, à Chantilly... mais quand même j'étais au service des grands, protégé par la famille Condé, ce n'est pas facile tous les jours je vous assure, ceci dit quel poste d'observation !

- C'est sûr...

- Et c'est comme ça que j'ai écrit les Caractères.

- Nous y voilà !

- Oui, vous auriez vu ce succès. Immédiat ! Par contre, je n'ai jamais eu mon nom indiqué sur aucune édition et je n'ai pas gagné un sou avec cette parution !

- Non ?

- Si, mais qu'importe car je suis élu à l'Académie française en 1693, j'ai 48 ans, et si j'ose dire, le roi n'est pas mon cousin

- Ah ah !

- Et je prononce un de ces discours de réception, pas piqué des vers

- ?

- J'encense Boileau, la Fontaine, Racine et je descends en flammes Corneille

- Grave !

- Fontenelle (qui était à la fois le neveu de Corneille et mon confrère d'Académie) m'assassine, Monsieur se disait le chef des Modernes, pfff, je réplique...En un mot, ça a fait du bruit dans Landerneau..Mais, je ne suis pas la Bruyère pour rien: ni une ni deux, je me suis vengé en beauté de ce salopiot de Fontenelle en le peignant sous les traits de Cydias...hi hi tout le monde l'a reconnu, ce bouffon !

- Excellent !

- Et après ? Fénelon que je connais très bien m'a dit que vous aviez exercé sa verve contre lui ?

- En effet, mais je crois que mes Dialogues sur le quiétisme ne sont pas très connus..

- Euh c'est pas faux

- De toute façon, ils sont parus après ma mort.

- Ah et accepterez-vous de nous dire pourquoi vous êtes mort, je veux dire, comment ?

- Je me suis étouffé un soir en soupant

- Oh !

- J'avais 51 ans, je ne laissais ni femme ni enfant.

- Jean ! Jean vous êtes un peu amer...

- ...

- Mais aujourd'hui c'est votre anniversaire, et nous pensons à vous, bon anniversaire cher La Bruyère !

 

Irving Penn (1917-2009)

Irvin-Penn-flowers-pivoine-lily-griffiths.jpgflowers_book_irving_penn_photographer_2.jpgsingle_oriental_poppy__b__jpg_4551_north_499x_white.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il a photographié des célébrités, des mannequins, mais il a aussi photographié des fleurs, beaucoup de fleurs. Irving Penn (enfin je veux dire, ses photos) sera exposé au Grand Palais du 21 septembre au 29 janvier.