Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2018

Une exposition de pastels

"Berthe Morisot et sa fille", Renoir

Hier je suis allée au Petit Palais, où je n'avais jamais mis les pieds, voir une exposition de pastels. Je trouve toujours inepte les noms des expositions. Celle-ci s'appelle "L'art du pastel. De Degas à Redon". C'est bien ce que je disais. L'exposition était pleine de vieilles dames. Je devais être la plus jeune. A peu près tout le monde s'approchait des tableaux en disant " C'est incroyable comment c'est fait". Je trouve que comme au concert, on ne devrait pas avoir le droit de parler quand on regarde des tableaux. On ne devrait pas non plus avoir le droit se s'agglutiner en groupe devant un tableau en bouchant complètement le passage avec aux oreilles des écouteurs qui racontent des choses visiblement interminables, tant chaque groupe ne bouge plus pendant un temps fou. On a l'impression qu'ils sont vissés là.

L'exposition était très belle, sans prétention dans sa présentation. Des portraits....des fleurs....des nus...des paysages...des moissons...des petites filles modèles...des pauvres gens...le Christ...des jeunes femmes...des enfants....des jardins...des bateaux...des fantômes....un dragon....une nativité...des chapeaux de paille ravissants...des lacs au clair de lune...des bords de Seine sous la neige....

Ensuite je me suis promenée dans le très beau jardin d'hiver et j'ai bu un chocolat au café. Toutes les vieilles dames avaient eu la même idée. A côté de moi, trois ou quatre d'entre elles, avec foulards et bijoux:" Il y a que Gérard Collomb. Dans ce gouvernement à part lui, ils sont tous nuls". Tristesse de tant de connerie.

Il était cinq heures dix quand je suis sortie. Vers le pont Alexandre III, le ciel était tout rose. Les jours rallongent.

17/01/2018

Armand Guillaumin (1841-1927)

armand-guillaumin-hst-nature-morte-a-la-boite-a-gants-h46-l55.jpg

16/01/2018

Les fenêtres du rez de chaussée

IMG_20180116_120823.jpgIMG_20180116_120816.jpgDans la rue principale en bas de Bougival - Bougival c'est une colline, très exactement un coteau de la Seine, là où Maupassant faisait de la barque (de l'aviron ?)- une dame ( je l'ai vue plusieurs fois autrefois, elle était déjà assez âgée) "décore " ses deux fenêtres au rez de chaussée de sa maison de ville. Elle change de thèmes selon les saisons. C'est simple, charmant, et très généreux. Car non seulement elle offre ces petites scènes aux passants (assez rares d'ailleurs !), mais aussi elle laisse les sujets à portée de main sans aucune protection. Pourtant, ils ne se font ni abîmer ni voler. Je ne sais pas pourquoi je n'avais encore jamais parlé d'elle. Et voilà ses deux fenêtres ce matin.