Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/12/2017

Dégât des eaux

Maintenant quand la voisine fait une lessive, son lave-linge se vide chez nous dans la cuisine et le couloir.bOn arrête pas le progrès. J'attends donc  à 14 h aujourd'hui le plombier. Son diagnostic au téléphone quand je lui ai expliqué la situation ? " Ah va falloir casser le mur". Réaction du Professeur Ronchon (diplômé je vous le rappelle en bricolage destruction, il en connait un rayon):" Mais c'est un mur porteur !".Il parle du mur de la cuisine où est placé le tuyau d'évacuation des eaux, tuyau semble-t-il commun dans les tréfonds des installations de l'immeuble, avec celui de la voisine ( Mystère insondable de la plomberie).En attendant, je fais la vaisselle dans la salle de bains, à la guerre comme à la guerre, et impossible de faire tourner le lave linge. Bientôt le Professeur n'aura plus de chaussettes propres. Ceci dit, comme on peut le voir ,Dieu pourvoit à tout: il me fournit ainsi une belle occupation pour mes tout premiers jours de retraite, dégât des eaux, épongeage de l'inondation, appelage du plombier adéquat ( ce qui reste à prouver !), sollicitation du gardien de la résidence ( " je vais jeter un œil" a- t-il dit et vu son assurance on aurait pu croire qu'il allait tout réparer lui même, quel professionnel ! il s'est agenouillé vers le tuyau d'un air inspiré, puis s'est relevé en secouant la tête et a déclaré " je vois rien, c'est sec". Ben oui le lendemain c'était sec, vu l'épongeage et vu que la fuite est située à côté du radiateur. Il a re-secoue la tête d' un air désolé: " Va falloir appeler un plombier". Bonne idée mon gars ! Donc nous y voilà. Je ne manquerai pas de vous narrer la suite. Vous en doutiez ?

09:50 | Lien permanent

11/12/2017

Le vent à décorner les bœufs

IMG_20171206_194946.jpgLe vent souffle. Il poussait ce matin les nuages gris vers la droite du ciel. J'ai tout loisir d'observer désormais leurs petites manigances ! ( Aux nuages). J'ai pensé que c'était un vent à décorner les bœufs et je ne sais pas d'où m'est revenue cette expression, de mon père bien sûr. Quand le vent soufflait, en bon marin il pensait toujours au temps en mer et au vent qui y soufflait bien fort que sur terre. Les rues sont jonchées de brindilles. On dirait que les arbres dansent. Je pars faire quelques courses de Noël.

09/12/2017

Samedi 9

IMG-20171209-WA0000.jpegCe matin il avait neigé. Comme on devait aller chercher Maman à la gare Montparnasse ( elle était à Angers) on s'est dit: houla, neige + enterrement Johnny, ça va pas être simple, et on est partis très très en avance. Sur l'autoroute de l'ouest il y avait plein de motards rejoignant l'enterrement. Enfin pas l'enterrement, la cérémonie, l'hommage puisque c'est le terme ( ridicule, bref). Le Professeur Ronchon m'a dit " ce sont des bikers". Soit ! Mais aucun embouteillage. La neige dans les sous- bois. Le soleil dans le ciel. Du coup on en a profité pour faire des courses au Monoprix en face de la gare. Comme souvent, le rayon alimentation est au sous-sol sol. Et là, Johnny chantait. Pays de fous. Maman avait froid en descendant du train. Arrivés chez elle j'ai fait chauffer deux boîtes de lentilles et ajouté du jambon épais dans la casserole. C'était divin. On est rentrés vers 15 h à la maison.