Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/02/2013

Fabriquer sa lessive et monter dans la dernière rame du RER: on tient le bon bout

24072012688.jpg

 

Alors dans la lancée de cette pêche miraculeuse aux trucs, merci Julie ! merci Mr. Belette ! je continue. Attention, on passe au deuxième niveau.

- truc pour avoir la paix avec une femme qui se plaint:

ne jamais chercher de solution (malheureux!) mais c'est très simple: la plaindre.

 Exemple: "J'en peux plus de ce boulot de merde, je suis crevée, je suis morte". Ne jamais proposer: "Et si je t'aidais à refaire ton CV?", ne jamais dire: "Fais-toi arrêter une semaine par le docteur". Ou pire "T'inquiète pas, c'est bientôt les vacances".

Alors que faire me direz-vous? Vous sentez que vous ne pouvez pas continuer à lire tranquillement La pluie qui passe. Que si vous ne répondez rien, la situation va EMPIRER. Et quand je dis empirer, je dis bien EMPIRER.

Alors c'est super simple les amis: il faut la plaindre.Voilà le truc. Dire d'un air très convaincu:"Pauvre bichette, c'est sûr, tu dois être vraiment lessivée, c'est atroce" ou mieux "C'est inimaginable de te faire vivre des journées comme ça" ou encore mieux "c'est atroce, c'est horrible pour toi des journées comme ça".

C'est tout? Il ne faudra pas développer ? vous demandez. Non, ça suffit. C'est un truc tellement magique que si vous le dites vraiment mais alors là vraiment, avec l'intonation qu'il faut (entrainez-vous quand vous êtes seul) vous n'aurez même pas besoin de lui faire un thé ou de faire la vaisselle. Une femme plainte est une femme heureuse pur la soirée.

( Oui c'est possible que demain il faille recommencer sur un autre sujet. Mais c'est pas grave. Vous allez vous y habituer. Elle aussi. Elle va adorer)

 

Mais je dois à la vérité de vous dire attention, car c'est là que le mot subtil prend tout son sens... il y a une exception. Désolée. En effet, si votre chérie dit "j'en ai marre d'avoir autant grossi", certes la ligne de conduite dite "zéro proposition" reste plus que jamais obligatoire. Sortez-vous de l'idée que vous pourriez dire: "Si tu veux on se met au régime tous les deux" ou "il parait que weight watcher ça marche". De même, évitez l' exclamation qui vous vient si naturellement aux lèvres: "Avec tous les chocos BN mojitos éclairs brioche stressée cassoulet gervita lasagnes findus avec cheval etc que tu t'envoies, ça m'étonne pas !"

Mais...mais....grands dieux, ne la plaignez pas. Non, là vous voyez le truc nemarche pas. Ne marche pas du tout. Ne dites pas: "Pauvre bichette, c'est sûr, ton cul on dirait une malle à prunes" ou pire "C'est inimaginable d'avoir autant grossi" ou encore pire "c'est atroce, ça doit être horrible pour toi d'être comme ça".

Bon, vous bouillez, je le sens. Faut savoir, vous dites. Faut la plaindre ou faut pas la plaindre? Allez soyez un peu attentifs, c'est simple en réalité, très simple et voilà, je résume:

- ne fais jamais aucune proposition jamais jamais d'améliorer quoi que ce soit

- toujours plains là avec force (mais de façon brève, virile, pas pleurnicharde hein)

- sauf pour les kilogs, n'oublie pas! un seul truc de survie: nie. "Toi, grossi? Ah bon? J'ai pas du tout remarqué. Je me disais plutôt que tu avais maigri" (tu peux apprendre par coeur cette formule)

 

Demain: les trucs pour énerver un homme à coup sûr.

Le mot trucologie

02072012507.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Souvent je pense à Spinoza , aux trucs, aux astuces, c'est très important les trucs. Je me demande même si la vie ne se résume pas à des trucs. Peut-être. Va savoir. Donc je vais vous dire les trucs que j'ai appris au cours de ma longue vie et si vous voulez bien, vous direz aussi les vôtres et nous atteindrons alors le sommet, l'apogée, de la trucologie. Epigraphie, trucologie...ah la farandole des mots!

 

- ne jamais mettre d'assouplissant dans la machine quand on lave des pulls et ne jamais utiliser non plus de lessive, prendre du woolite ou mirlaine, on dirait une débilité de bobo mais c'est vrai (peut-être que les fabricants mettent dans la lessive normale un produit pour abimer les pulls, du cheval si ça se trouve)

 

- ne jamais se  mettre de crème hydratante sur le menton, ça donne des boutons

 

- laisser une demi-heure au frigo le moule à tarte avec la pâte dedans avant de le mettre au four, c'est ce qui fera une pâte craquante et pas mollassonne

 

- toujours faire semblant au travail d'avoir beaucoup de travail

 

- quand on a beurré un moule à gâteau,  le saupoudrer ensuite de sucre

 

- ne jamais dire à un homme ce qu'il a à faire (oui, je sais il y a des trucs plus difficiles à appliquer que d'autres)

 

- quand quelqu'un est en colère contre vous, le laisser dire jusqu'à ce qu'il finisse, ce moment arrive toujours; c'est beaucoup plus reposant que de riposter (niveau 5 de la trucologie)

 

- à tout coup de fil pour vous vendre des fenêtres, un crédit, etc, dire tout de suite "je n'ai pas d'argent", c'est très efficace

 

- à tout homme qui a un pouvoir sur vous (banquier, gars des impôts, conseiller principal d'éducation, serrurier, etc etc) toujours lui  dire sérieusement 1/ "heureusement qu'il est là pour vous expliquer" 2/ que c'est rare les gens aussi passionnés par leur métier (je sais aussi, c'est très amusant  abject mais c'est garanti à cent mille pour cent)

 

vous en voulez d'autres? vous en avez plein?

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                                           

27/02/2013

Non, non, non!

Femme éventail.jpg

 

Non les femmes ne sont pas supérieures aux hommes, comme j'entends ici ou là; non, Marcela Iacub ne "déshonore" pas la "cause" des femmes; non les Femen non plus, ni Rachida Dati, ni Valérie Trierwiller, ni aucune ! Non les femmes ne sont pas obligées d'être parfaites, non les femmes ne sont pas obligées non plus de se critiquer; non les femmes ne sont pas des saintes et les hommes des lâches; non, non, non, non ! Oui je suis du côté de Marcela Iacub, de Trierwiller, de Dati, des Femen, de Virginie Despentes, je suis du côté de chacune parce que chacune est chacune et que je ne me sens en rien liée à ce que chacune a envie de faire ou fait, et que je ne vois pas en quoi péseraient sur leurs épaules la responsabilité d'une quelconque "dignité", qu'elles sont donc libres, entièrement libres de faire ce qu'elles veulent, ce qu'elles peuvent, comme moi. Non les femmes ne sont pas plus douces, plus intelligentes, plus drôles, plus responsables, plus je ne sais pas quoi, que "les hommes".

Et c'est quand même le comble qu'une femme dise d'une femme qu'elle fait honte aux autres femmes! Bon, allez, voilà, c'est dit.