Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2016

La rue de la gare

20160712_193945 (1).jpegphoto: V.

Vous voyez cette rue ? Eh bien c'est celle qui mène de la maison (enfin, l'appartement, l'immeuble) à la gare. C'est le chemin que je prends tous les jours. La rue est légèrement en pente et courbe.

Mais surtout, vous voyez cette palissade ? Elle date d'il y a deux ou trois ans. Avant, il y avait un simple grillage. Or à la saison des iris, des iris magnifiques poussent juste derrière cette palissade. Ils sont maintenant inaccessibles. Avant, je pouvais par le grillage en cueillir quelques uns. Je sais, les iris fanent très vite, se recroquevillent sur eux-même en devenant tout humides. Mais pendant quelques heures, c'est si beau...

Désormais les iris sont punis derrière la palissade, je ne peux même pas leur faire coucou, ils sont cachés à l'admiration et l'amour des passants. Pour me consoler, de temps en temps s'échappent sous la planche d'en bas des petits brins de menthe qui fleurissent mauves, et au-dessus de la palissade des sublimes roses jaunes qui grandissent, grandissent, pour dépasser ce vilain mur en bois et se pencher vers moi.

 

10:22 Publié dans Jeux | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

C'est vraiment le genre de truc qui fâche..... Non loin de chez moi, et tout près de l'arrêt de bus, il y avait un superbe prunier qui a la fin de l'été se couvrait de mirabelles. Une branche dépassait de la clôture, et il était bien facile en tendant le bras d'en attraper une ou deux. Les propriétaires on coupe la branche, l'arbre est mort. Bien fait pour eux.

Écrit par : Julie | 21/07/2016

Répondre à ce commentaire

C'est vraiment le genre de truc qui fâche..... Non loin de chez moi, et tout près de l'arrêt de bus, il y avait un superbe prunier qui a la fin de l'été se couvrait de mirabelles. Une branche dépassait de la clôture, et il était bien facile en tendant le bras d'en attraper une ou deux. Les propriétaires on coupe la branche, l'arbre est mort. Bien fait pour eux.

Écrit par : Julie | 21/07/2016

Répondre à ce commentaire

Malgré cette palissade pas très jolie, la rue est agréable, boisée ( à mon idée !)

Écrit par : jos | 22/07/2016

Répondre à ce commentaire

Tu ne vois plus les fleurs, c'est bien dommage..

Écrit par : jos | 22/07/2016

Répondre à ce commentaire

J'ai une idée. Le professeur Ronchon doit bien posséder une petite scie égoïne à main ? alors, un soir, à la nuit tombée, il se rend près de cette maudite palissade, et là, ni vu ni connu, il découpe dans l'horrible chose un rectangle, ou un rond, peu importe, petit, à peine visible, mais permettant de jeter en passant un œil dans le jardin.

Écrit par : Julie | 23/07/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire