Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2016

Chut ! Le Professeur Ronchon prépare la rentrée !

sans-titre.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ici le Professeur travaille ! Chut ! En plein été le Professeur prépare la rentrée. Il cherche les œuvres qu'il fera étudier à ses élèves, il traduit des textes, il imprime je ne sais quoi (de préférence à 23 heures quand je suis couchée -l'imprimante est dans notre chambre- putain ! penser à la déplacer !, car le Professeur travaille surtout de 22h à 3 h du matin. Le Professeur hélas  est un oiseau de nuit), il choisit des auteurs, je rentre du boulot et il me lit avec des grands éclats de rire un passage de Moby Dick qu'il trouve particulièrement drôle (oui, oui, c'est ça Professeur,  hilarant  ! Ne pas contrarier le Professeur).

Bon, sur la photo vous pouvez voir aussi l'ordinateur du Professeur (et ses taches de gras. Sûrement de ma faute ou celle de Louise. Le Professeur travaille en gants blancs), qui est un cadeau de Sabine (oui je sais elle est cramoisie de confusion en lisant cela, mais il faut que les Français le sachent: Sabine et Pierre Paul sont nos bienfaiteurs -avec Annette, notre voisine du dessus, qui nous a donné son canapé)...

Un jour je vous parlerai de tous nos bienfaiteurs, d'accord? .

Commentaires

Ni vous ni Louise, pour les taches de gras. Le coupable est un chat très doux, à poil roux, qui prend l'ordinateur pour un canapé.

Une erreur judiciaire qu'il fallait corriger.

Espérons que d'ici la rentrée le professeur ait mis de l'ordre dans tout cela, histoire que les drôles retiennent une ou deux bricoles (hilarantes) de ce fatras !

J'imagine qu'après cet article vous allez recevoir des courriers admiratifs et encourageants d'épouses de "grands hommes" qui vous féliciteront pour votre sainte patience et vous demanderont, certainement, quelques conseils avisés pour endurer du mieux qu'elles pourront leur aimable martyr.

Écrit par : Professeur Ronchon | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

Je suis impressionnée par le courage du Professeur, qui bosse par une chaleur atroce. C'est vrai que si il bosse la nuit, c'est mieux.

Oui, parle nous de vos bienfaiteurs.

Pour ce qui est de bosser par la chaleur, je pense sans arrêt à mon fils et à ma belle fille qui travaillent tous les deux, dans des endroits pas climatisés. Quand aux travailleurs dû bâtiments, c'est vraiment abominable pour eux.

Écrit par : Julie | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

Je ne suis pas une bienfaitrice ! C'était une histoire de hasard et d'opportunités...

Écrit par : sabine | 20/07/2016

Répondre à ce commentaire

On aimerait voir les titres des autres livres (tellement aimé Moby Dick, tellement !), allez !

Écrit par : Christine | 21/07/2016

Répondre à ce commentaire

Quelques titres :
- Moby Dick traduit par Armmel Guerne, donc. Je vous suis totalement, c'est un chef d'oeuvre.
- Blondin Ma vie entre les lignes
- Gramsci Pourquoi je haiis l'indifférence
- John Meade Falkner Moonfleet
- Stevenson L'Île au trésor
- Poe Les aventures d'Arthur Gordon Pym
- Musset Les caprices de Marianne
- Apollinaire Alcools
- Quelques Conrad
- Hugo Les travailleurs de la mer
- Mac Orlan A bord de l'Etoile Matutine
- Giono Un roi sans divertissement
- Chrétien de Troyes Le chevalier au lion

Les connaisseurs auront compris que des 5e devront subir le professeur Ronchon.

Ils survivront.

Écrit par : Professeur Ronchon | 21/07/2016

Répondre à ce commentaire

Bon courage Professeur Ronchon
Bonnes vacances tout de même !
Ainsi qu'à Sophie quand ce sera le moment

Écrit par : jos | 22/07/2016

Ils auront trop la chance d'avoir le Professeur Ronchon, les 5e, je vous le dis !

Écrit par : frédéric | 24/07/2016

Répondre à ce commentaire

Les professeurs de français sont des personnes admirables. Je voue une reconnaissance éternelle à Monsieur Gilquin, qui m'a fait découvrir et aimer la poésie, et qui m'avait prêté un livre sur François Villon. Il savait nous parler de tout, ne prenait pas pour des débiles profonds comme le prof de maths, et je l'aimerai toujours. Il est mort très âgé, l'année dernière, le lendemain de son entrée dans une maison de retraite.

Écrit par : Julie | 27/07/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire