Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2017

Le commandant Jean-Baptiste Charcot (1867-1936)

Jean-Baptiste_Charcot.jpgpassager.jpgSTJOUANdesGUERETS_33_s.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

funerailles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

mouette_rita.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son père, Jean-Martin Charcot, fut un célèbre neurologue. Il fut même pendant quelques mois le professeur de Freud, d'octobre 1885 à février 1886 à l'hôpital de La Pitié Salpétrière. Comme son père, Jean-Baptiste Charcot devient médecin. Mais il va aussi devenir un grand marin et un grand scientifique. Il a épousé une petite-fille de Hugo, Jeanne Hugo, dont il divorce en 1905. Il se remarie avec une femme peintre, Elisabeth Cléry, qui va l'accompagner souvent dans ses voyages. La même année, naît leur première fille et deux ans plus tard, en 1911,  la deuxième, Martine, que mon père a très bien connue. J'ai un peu été bercée par Charcot, j'ai l'impression qu'il est presque de ma famille.

Martine Charcot habitait à la fin de sa vie la grande maison de son père au bord de la Rance, près de Saint-Malo. Cette maison, une très ancienne malouinière, s'appelait La Passagère. Je crois qu'elle a été vendue et divisée en appartements. Elle était merveilleusement située. De là, il pouvait surveiller le chantier naval où se construisait le trois-mâts avec lequel il allait partir pour l'Antarctique.

On dit qu'il répondait "Pourquoi pas?" à ceux qui lui demandaient "Mais pourquoi veux-tu naviguer ? Il n'y a pas un marin dans ta famille!"  et que c'est la raison pour laquelle il appela "Pourquoi Pas" ses bateaux suivants.

En rentrant en septembre 1936 du Groenland vers Saint-Malo ,le "Pourquoi-Pas IV" fait naufrage, Charcot ne cherche pas à se sauver, il reste à bord, et il périt en mer.  L'unique rescapé raconta que Charcot délivra la mouette Rita de sa cage, mascotte de l'équipage, au moment du naufrage.

Les 23 cercueils des marins furent rapatriés à Saint-Malo.

Des funérailles nationales  eurent lieu à Notre Dame en octobre 1936.

Commentaires

C'est bien triste..... vingt trois marins morts.

Écrit par : Julie | 27/02/2017

Répondre à ce commentaire

C'est touchant qu'une famille soit ainsi touchée par une figure historique.

Écrit par : sabine | 28/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire