Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2017

L'anniversaire du Professeur

9 fev.jpgVous savez quoi ? Hier c'était l'anniversaire du Professeur. Eh bien, on ne l'a pas du tout fêté dignement. En effet, le Professeur qui tenait un rhume carabiné, et accessoirement qui est en vacances (encore ?!!!!!!!!!!!!!) me l'a passé et quand je me suis réveillée hier matin j'avais les jambes en coton et pas la force de faire le trajet pour travailler. Mais quand je dis pas la force, vraiment pas la force hein. Impossible de tirer sur la ficelle. Y avait plus de ficelle. Donc j'ai erré sous mon plaid sur le canapé toute la journée. Oui oui, on peut errer sous un plaid, ne me contrariez pas !

Bien sûr, à un moment, je suis descendue voir le docteur (tout le monde sait qu'il me suffit de descendre 9 étages ? Oui ? C'est bien !). Pas pour qu'il me prescrive des pschitt pshitt dans le nez qui ne servent à rien, d'ailleurs je ne les utilise jamais, comme ça je suis bien certaine qu'ils ne serviront à rien, mais pour qu'il régularise ma situation par rapport au boulot. Mais sinon j'ai pas bougé.

Attendez, à un moment j'ai quand même eu un pic de vie sociale: les parents du Professeur sont venus prendre le café après avoir déjeuné "au chinois" avec le professeur pour son anniversaire. Jimmy était enchanté de voir le père du Professeur (nota bene - je sais c'est plus compliqué qu'un roman russe- Jimmy vient de chez la soeur du père du professeur de la bicyclette à Jules), et il a même soudain eu l'air gai, oui Jimmy l'air gai. Mais je m'éloigne du sujet.

Donc je n'avais pas de cadeau pour le Professeur, et je n'avais pas la force de faire un gâteau, et si mon coeur n'était qu'amour et souhaits de bonheur et gratitude et pensées et tout ça, j'ai été minable.

Et la journée s'est finie comme ça: le Professeur m'a passé un gros savon pour une histoire de poubelles -les poubelles c'est son domaine, il est aussi rigoureux pour les poubelles qu'il ne l'est pas dans le reste de l'existence, alors faut pas l'énerver sur ce sujet, et moi je suis approximative pour tout dans la vie y compris les poubelles évidemment. Ne serait-ce pas notre sujet de friction n° 1 ? 

Donc voilà, pauvre Professeur, j'ai été en dessous de tout.

Et si par hasard il commentait ce billet, je le connais, il va écrire "poubelle la vie". On parie ?

Je t'aime Professeur ! Bon anniversaire !

Commentaires

Mince je dois trouver un autre jeu de mots. Merci pour ce joli billet d'annivoirie, chère Sophie. Mes salutations à votre plaid.

(Jimmy gai, un oxymore ?)

Votre cuistre

Écrit par : Professeur Ronchon | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Très bon anniversaire, cher Professeur.

Il ne faut pas gronder Sophie pour une histoire de poubelle, ni pour aucune raison.

Écrit par : Julie | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire Professeur Ronchon ! C'est quoi cette histoire de poubelle ? C'était votre souhait de cadeau ?

Écrit par : sabine | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Bon anniversaire professeur...Avec un peu de retard..
Meilleures bises de Jos et Guy
( Les poubelles représentent un sujet de tensions comme il en existe pour pas grand choses...)

Écrit par : jos | 10/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire