Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/10/2016

Une interview du roi René (1409-1480)

1024px-04.Le_roi_Rene.jpgLe roi René, par David d'Angers, cours Mirabeau, Aix en Provence

(Wikipedia)

 

A l'occasion de sa fête -bonne fête roi René- le roi René nous a accordé une interview exclusive:

- Coucou roi René, ça va?

- Ma foi...

- Roi René, finalement nous vous connaissons mal. Enfin moi, en tous cas. Racontez-nous un peu votre vie.

- Eh bien ce fut une vie assez royale. D'abord, je dois vous dire que je suis né au château d'Angers...

- Oh, magnifique, on l'adore !

- Vous allez me couper tout le temps la parole ?

- Ah mais oui, moi les rois, c'est ça ou la tête ! Ou les couilles. Non, je plaisante roi René, mille excuses, donc vous êtes né au château d'Angers...

- Dans une des tours, par un froid glacial. A ne pas mettre un ratounot dehors. Il devait faire moins 10. C'était un 16 janvier. Demandez à ma mère. C'était horrible. 

- Euh pardon, c'est qui déjà votre mère ?

- Yolande d'Aragon. Je suis son 3ème enfant. Elle en a eu 6. On disait qu'elle était la plus sage et la plus belle des princesses.

- Ok. Et votre père ?

- Vous êtes vraiment inculte ma petite-fille. Mon father c'est Louis II d'Anjou. Roi de Sicile je vous prie.

- Ok, ok. 

- Si vous voulez tout savoir -mais vous auriez pu regarder sur internet grosse flemmarde- j'avais 18 ans quand mon père est mort, je me suis marié à 19 et j'ai eu 9 enfants avec ma première femme. Sans compter 4 ou 5 enfants "naturels"

- Eh ben...

- Mais surtout j'ai aimé furieusement les livres, la musique, la peinture, les arbres, les animaux, la poésie, les jardins.

- En fait, vous étiez roi de quoi ?

- J'étais mécène, ma chère, un grand mécène. Et puis contemporain de Jeanne d'Arc. A Senlis on a combattu ensemble. On était tous les deux à Reims pour le sacre.  Et puis j'étais multiduc..

- C'est quoi, multiduc ?

- Eh bien j'étais duc de Bar...

- C'est mieux que pilier..

- Ouaf ouaf...

- Donc, duc de Bar disais-je, comte de Guise, duc d'Anjou, comte de Provence et Forcalquier, roi de Naples, roi de de Jérusalem...

- C'est fou !

- N'est-ce-pas ! Et j'ai une soeur qui a épousé François 1er...

- Bon René, n'en jetez plus, la cour est pleine

- C'est le cas de le dire !

- Ma chère ma chère, vous êtes charmante

- Merci, merci, et pardon de vous demander ça, mais vous êtes mort où? de quoi ? Si c'est pas indiscret.

- Bah de fatigue, et à Aix en Provence, loin de chez moi. Ma deuxième femme était furieuse parce qu'on voulait m'enterrer là. Figurez-vous qu'elle m'a caché dans un tonneau pour me transporter jusqu'à Angers. Les femmes sont ingénieuses, c'est dingue.

- En effet. Eh bien René, merci. Et encore bonne fête. Quelque chose me dit qu'on va se revoir.

- Vous croyez ?

- Oh oui ! A bientôt mon René.

 

 

Commentaires

Etre du de Bar ne dispense pas d'être aussi pilier...... d'ailleurs avoir un tonneau comme dernière demeure, s'est louche.

Écrit par : Julie | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ah oui, c'est vrai !!!!!

Écrit par : Sophie | 19/10/2016

Répondre à ce commentaire

Pour moi, le Roy René, c'est d'abord une boite de calissons d'Aix-en-Provence ! J'adore les calissons...

Écrit par : sabine | 20/10/2016

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'en suis dingue ! (et de la glace aux calissons !)

Écrit par : Sophie | 24/10/2016

Écrire un commentaire