Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2015

Une expérience de l'extrême: aujourd'hui j'emmène ma canne faire un grand tour.

Photo-0546.jpgHier je l'ai oubliée. Aujourd'hui pas question. Le docteur a dit de le faire. J'obéis. Donc tout à l'heure j'emmène ma canne  au boulot. Je ne sais pas comment je vais m'en sortir. L'affaire me parait risquée. Déjà je suis embarrassée par mon sac trop lourd, mon corps pareil, mon passé, mes pensées et mes soucis ouh la la,  alors vraiment, une canne en plus c'est le pompon. Vie d'aventure. Ushaïa.

 

Commentaires

Elle t'embête mais si elle te soulage c'est bien. As tu un sac à dos ?

Écrit par : Julie | 16/06/2015

Ah non pas de sac à dos....Mon sac me gêne mais j'en ai besoin tout le temps, un sac à dos ça ne serait pas pratique (outre que - suis je frivole- je trouve pas ça très joli)....Mais ce serait mieux dans l'idéal, oui !

Écrit par : Sophie | 17/06/2015

Nos sacs nous épuisent, il faudrait se contenter de l'essentiel. Cet été nous partons trois mois avec sac à dos et bâtons. Trois mois à porter le minimum. Je panique un peu, c'est quoi l'essentiel?

Écrit par : Marie Hatton | 16/06/2015

Trois mois ! Mais tu vas où ? C'est extraordinaire, ça !

Écrit par : Sophie | 17/06/2015

L'essentiel..... tout dépend de l'idée qu'on s'en fait. De quoi dormir à l'abri, de quoi faire à manger (un minimum).... J'ai lu il y a longtemps un livre écrit par une jeune femme qui, avec son mari, avait fait un immense voyage à pied. Ils étaient allés jusqu'à couper le manche de leurs brosses à dents, pour gagner de la place et du poids. Ils ont beaucoup éliminé de choses aussi, en cours de route.
.

Écrit par : Julie | 17/06/2015

Jusqu'à Compostelle en partant de chez nous à côté d'Evreux. Pas de pèlerinage, nous ne sommes pas croyants. Juste des retraités qui aimons marcher l'un à côté de l'autre. Je ne sais si je vais réussir, mon sac me pèse, mon poids me pèse, ma mère me pèse, mon fils m'inquiète. Vous voyez Sophie, il faut aller plus loin, vers plus de legerté. Je penserai à vous et à votre genou (de sophie)

Écrit par : Marie Hatton | 17/06/2015

"Ma mère me pèse,mon fils m'inquiète"...oh comme j'aime cette phrase, comme je comprends cela. Marie je penserai à vous sur le chemin de Compostelle, vous penserez à mon genou (pas de Claire), je crois et je ne marche que jusqu'au boulot (enfin, via le train et le métro !). Quand partez-vous?

Écrit par : Sophie | 20/06/2015

Aller à compostelle... J'en ai rêvé, pas pour la religion non plus, mais pour échapper au quotidien, faire quelque chose de grand. Allez Marie, mes pensées vous accompagnent.

Écrit par : Julie | 18/06/2015

Oui, on pense(ra) toutes à Marie sur le chemin de Compostelle...

Écrit par : Sophie | 20/06/2015

"qui aimons marcher l'un à côté de l'autre"

C'est ça qui est beau. Le chemin. Pas forcément la destination. Ou alors la seule : nous-même :)

Écrit par : Michèle | 19/06/2015

Oui c'est beau "marcher l'un à côté de l'autre"...Surtout que moi on me dépasse toujours !

Écrit par : Sophie | 20/06/2015

J'ai ouvert un blog, où je vais nous raconter un peu. Il s'appelle lecheminatoncom.com-com.overblog
Je débute dans la blog spère, il faudra être indulgente si de temps en temps vous y aller.
Mon orthographe laisse à désirer, je ne me relis pas assez. Parents et amis pourront nous suivre. Je suis comme les fumeurs qui viennent d'arrêter de fumer et qui en parle à tout le monde. Je dédramatise, je me rassure, et en même temps ainsi, je ne peux plus faire marche arrière. Nous sommes tous des gitans, bohémiens, romanichels.
Gens du voyage nous voilà!!!!! Je comprend votre soif de liberté, ne plus se sentir enchaîné dans tout ce confort, tous ces biens que nous possédons et qui nous empoisonnent.
Voyez Sophie j'étais une petite fille rousse qu'on moquait, je sentais le souffre comme certains disaient, maintenant je suis toute blonde comme les blés et je marche.

Écrit par : Marie Hatton | 21/06/2015

Tellement contente que tu ouvres un blog !
(Mais je ne l'ai pas trouvé, quelle est l'adresse exacte?)
Je m'en fous complétement de l'orthographe, ne t'inquiètes pas !

Écrit par : Sophie | 21/06/2015

Je crois que le titre du blog est erroné, impossible de le trouver. J'adore l'idée de suivre Marie sur les chemins.

Écrit par : Julie | 22/06/2015

Je crois que le titre du blog est erroné, impossible de le trouver. J'adore l'idée de suivre Marie sur les chemins.

Écrit par : Julie | 22/06/2015

Moi aussi j'aime cette idée de suivre Marie sur les chemins

Écrit par : Sophie | 24/06/2015

Tiens, je bégaye, c'est la faute a lipad

Écrit par : Julie | 22/06/2015

Ah lipad !

Écrit par : Sophie | 24/06/2015

Tiens, je bégaye, c'est la faute a lipad

Écrit par : Julie | 22/06/2015

Les commentaires sont fermés.