Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/01/2015

La mise en scène des émotions

Juste un mot en vitesse avant de partir travailler. Oui, j'ai en horreur la mise en scène des émotions. Oui je trouve ridicule cette précipitation à répéter comme un slogan "Je suis Charlie". Depuis hier je n'entends que ça. "Je suis Charlie", ou des gens qui disent "je connaissais le frère du gars qui est parti en colo avec Charb quand il avait dix ans", comme si ça faisait d'eux des héros.Mais ils ne sont pas Charlie. Oui je ne partage pas cette envie de me retrouver avec d'autres gens avec qui je ne partage souvent rien dans le froid pour dire quoi ? Que c'est horrible ce qui est arrivé? Oui. Horrible comme beaucoup d'autres choses. Horrible parce que c'est en France ? Parce que c'est à Paris? Quel égoïsme.

J'ai participé à beaucoup de manifs dans ma vie, mais des manifs pour "demander", revendiquer. Des manifs comme éventuels moyens d'obtenir quelque chose. Avec un objectif. Ici quel est l'objectif autre que se mettre en scène? Quelle efficacité à ces rassemblements?

Ceci dit j'irai peut-être dimanche. Pour ne pas me fâcher avec tout le monde. Mais le "je suis Charlie" planétaire m'écoeure. Outre que pendant ce temps on ne fait rien.

Commentaires

Je me trouve pour quelques jours à Vaison la Romaine. Hier soir à 18 heures, plus de 1000 personnes se sont retrouvées place Montfort pour quelques minutes de silence. C'est absolument énorme pour une petite ville comme ça. J'y étais. Il en restera peut-être quelque chose de bon.

Écrit par : Marie | 09/01/2015

Oui, peut-être. Je ne sais pas.

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

Je vous comprend Sophie, quand je pense que Charlie hebdo ne se vendait plus et qu'ils étaient à 2 doigts du dépôt de bilan dans l'indifférence générale. Ils seraient morts sans gloire comme beaucoup de gens sur cette terre. Mais que voulons nous?

Écrit par : Marie Hatton | 09/01/2015

Je ne sais pas !je ne sais pas !

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

Je ressens la même chose que toi tout en étant fascinée par ce mouvement... Et je n'irai pas manifester dimanche, je n'ai pas envie de proclamer "je suis Charlie".

Écrit par : sabine | 09/01/2015

Je suis très mal à l'aise avec tout ça.

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

Je suis d'accord.
Où étions-nous lorsque 80 enfants ont été assassinés à Peshawar en décembre? Place de la République, peut-être? Et combien de personnes se disaient "enfants de Peshawar"?
Bien sûr ce qui se passe est ignoble. Mais je trouve cette émotion collective un peu facile... espérons seulement que cela rassemblera un peu plus les gens. Et pas seulement aujourd'hui, ni demain. Et que cela n'est pas seulement pour se donner bonne conscience.

Écrit par : esther | 09/01/2015

Oui, voilà, exactement Esther.

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

Des gens sont tués tous les jours, par des terroristes, je crois que c'est humain, même si ça n'a rien de glorieux, d'être plus touché par ce qui arrive "chez nous".

Cette tragédie en préfigure d'autres, je ne voudrais pas être mauvais prophète, mais j'ai bien peur que notre pays ne devienne un champ de bataille où n'importe qui pourra se faire tuer par des fanatiques qui n'ont aucun respect pour la vie, ni la leur, ni celle des autres.

Écrit par : Julie | 09/01/2015

Oui c'est ce qui va se passer, mais est-ce une surprise?

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

C'est bien pour ça qu'il est peut être dérisoire, mais pas inutile de montrer aux terroristes de tout poil que des forces qui leur sont opposées existent.

Écrit par : Julie | 11/01/2015

Mais ça n'aura aucune efficacité, au contraire

Écrit par : Sophie | 12/01/2015

je suis de tout coeur avec vous, je ne suis pas vraiment armée pour répondre, mais ayant des enfants au plus près de cette réalité, je ne peux ni ne sais m exprimer, l un de mes enfants exerçant ce métier oh combien prenant! un autre face a ces réalités qui l ont épuise ai bout de quelques années, un autre " jeté" par la société malgré beaucoup d années de lutte et vivant de la maigre AAH que des proches assujettis a l ISF , nous reproche parfois...que serait il sans ses parents? et après?
mon propos dépasse ces événements mais j y suis très sensible et sans voir ailleurs notre pays a du travail...cela ne permet pas a ces terroristes de prendre l humain comme cible, au nom de qui? cela aurait pu être mes enfants dans une rédaction ou prof dans une zep où la misère qui il y a vue l a décontenancé, plein de vigueur nous perdons vite pied face a ces violences gratuites,
moi je reste angoissée au fond de ma province, mes enfants et vous autres au coeur du sujet je pense a vous, avec angoisse pour l avenir

Écrit par : jos | 11/01/2015

Je t'embrasse.

Écrit par : Sophie | 12/01/2015

Les commentaires sont fermés.