Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2015

Sinon, Poutine, il vient?

20090401-budapest_pano.jpg(le périphérique fermé Porte de Montreuil hier à 17h)

Quelque chose ne va pas pour dimanche. Enfin,"quelque chose" ce n'est pas une seule chose. Outre la grotesque unanimité complètement hypocrite d'un rassemblement de gens que tant de choses séparent (je ne donnerai la main ni à Sarkozy ni à Hollande ni à Merkel ni à personne), outre la couleur quand même très "nous les blancs on a les bonnes valeurs" de cet élan "républicain" d'enfants gâtés, outre que la revendication sur la "liberté d'expression" me parait déplacée (elle est où la liberté d'expression des palestiniens? elle est où la liberté d'expression des chômeurs en fin de droit? elle est où la liberté d'expression des salariés payés au smic? elle est où la liberté d'expression des syriens qui fuient dans des bateaux mortels et que beaucoup parmi les manifestants de dimanche voudraient voir faire repartir chez eux, etc.), oui, outre tout cela, me stupéfie cette candide puérilité: on dirait qu'ils viennent de découvrir qu'ils sont mortels et qu'ils trouvent ça trop injuste.

A part ça, on répète en boucle "il ne faut pas avoir peur", mais hier tout le monde avait peur. La peur s'est répandue très vite. La prise d'otage de Vincennes a eu lieu juste à côté de mon travail, les hélicoptères ont tourné dans le ciel tout l'après-midi et les sirènes de police n'ont pas arrêté, eh bien personne n'en menait large -en plus on se voyait passer le week-end au boulot, merci !- et quand Louise qui bossait près du Trocadéro m'a appelée pour me dire "j'ai peur" car la place  du Trocadéro avait été évacuée et il y avait des flics partout suite à ce qui s'est avéré une rumeur, le signalement d'un homme armé dans le métro à Trocadéro- , j'ai eu peur, je me suis dit "merde, merde". Le soir plusieurs lignes de métro ont été perturbées, colis suspects en veux-tu en voilà. Ordre aussi avait été donné que les boutiques de la rue des rosiers soient fermées. C'est bien le signe de la peur, non?

 

 

Commentaires

Je comprends que vous ayez peur à Paris lorsque vous entendez les mouvements policiers. Ici, au fin fond de la province, je ne ressens pas la peur. Mais je compatis avec vous.

Écrit par : sabine | 10/01/2015

Chère Sophie,

Je suis plutôt en net désaccord avec vous, je dois dire. Ce n'est pas une manif de solidarité envers le MEDEF ou Poutine (y aura plutôt son "ami" ukrainien), ni pour Merkel et sa politique européenne, pas une manif contre les chômeurs, les immigrés, les précaires, à ma connaissance.

Qu'un grand nombre de manifestants potentiels haïssent les idées de Charlie Hebdo, qu'un grand nombre d'entre eux soient purement racistes, je n'en doute même pas.

Mais pour ma part j'irai. J'irai même si je hais l'hypocrisie des media libéraux ou quasifrontistes qui ont laissé Charlie se démerder lors de l'affaire des caricatures, et qui s'octroient un brevet de liberté de presse à bon compte avec leur soutien factice.

J'irai même si je vais me retrouver dans le même cortège que Wauquiez et Sarkozy qui n'ont eu, n'ont et n'auront de cesse d'attiser la haine d'un nombre incalculable hélas de demeurés profonds déjà prêts, dans leur banlieue ravagée de chômage et de misère, à suivre la voie des 3 illuminés abattus hier.

Alors pourquoi ?

D'abord parce que l'important n'est pas ce que je pense que pensent les manifestants de dimanche mais bien ce qu'ils feront, diront et ne diront pas. Et de ce côté j'ai un peu espoir.

Ensuite parce que même Merkel, Cameron, etc, eh bien ce sont des démocrates. Et même Sarkozy, c'est un démocrate même si sa pratique démocratique ne rechigne pas à employer des méthodes qui s'appuient sur des ressorts qui mènent à terme à tout autre chose qu'un état démocratique (dont je ne fais déjà pas un Etat égalitaire).

Enfin la manifestation de dimanche ne doit plus être "pour la liberté de presse ou d'expression", mais aussi contre la haine du "flic", contre l'antisémitisme y compris avant qu'il ne se manifeste par des actes terroristes comme les crimes d'hier dans ce supermarché casher, pour enfin toutes nos libertés y compris la liberté de culte, pour les juifs dont 4 d'entre eux ont perdu la vie hier, pour les musulmans aussi dont aucun en France n'a encore perdu la vie parce qu'il était musulmans mais dont les lieux de cultes sont canardés, barrés de croix gammées (à l'envers éventuellement), d'injures et de menaces, ou ornés de viscères et de têtes de porcs...

En Italie il n'y a pas très longtemps un groupe de terroristes d'extrême droite a assassiné un ou plusieurs italiens d'origines maghrébine parce qu'ils le(s) soupçonnaient d'être musulmans. En Norvège il n'y a pas très longtemps des démocrates "socialistes" ont été exécutés en nombre par un terroriste d'extrême droite qui leur reprochaient de défendre la liberté de culte pour les musulmans et le droit d'asile.

Et ailleurs en Europe, un homme politique a été abattu par un terroriste islamistes parce qu'il défendait démocratiquement une politique d'extrême droite hostile à l'immigration.

En ce qui me concerne, je ne vois pas ce qui interdirait à Le Pen de manifester pour avoir le droit d'exprimer ses idées politiques de façon démocratique, ça fait partie des libertés pour lesquelles marcheront les français dimanche.

Les adversaires du FN n'ont-ils aucune arme démocratique pour contester les idées de ce parti ?

La peur. Je ne prends pas les transports au quotidien pour le boulot, enfin pas trop au coeur de Paris. Mais honnêtement je ne crois pas avoir peur. Pas parce que je serai plus courageux qu'un autre. Les civils israéliens sont-ils plus courageux que nous? Les civils syriens ?

Je crois qu'ils n'ont pas le choix, et chacun devrait voir que nous n'avons pas le choix. Il faut s'habituer à ce risque qui existait, que nos hommes politiques connaissaient et dont ils ne pouvaient pas nous parler comme si nous étions des gosses, (peut-être l'étions-nous).

Pas seulement à cause des attentats de ces derniers jours et de ce qu'ils semblent révéler. Surtout à cause des réactions que ces actes suscitent parmi un certain nombre de nos élèves, malheureusement, à cause des injures et menaces que reçoivent notamment depuis quelques jours dans pas mal de banlieues, à cause de tout ce que l'EN ne parvient pas à transmettre et de tout ce qui malgrès l'EN gangrène l'école puis la société et qui se révèle ces jours-ci, mais qui existait déjà depuis un moment, contre quoi nous n'avons qu'un début timide de réponse avec la maigre base pédagogique que peut constituer la manif de dimanche.

Car cette manifestation ne revendique d'autre droit que ceux existants déjà, mais qu'on laisse (nous tous) bien souvent attaquer sur de petites choses au quotidiens, et ces petites choses font ce grand tout désolant dans lequel nous baignons.

Enfin vous parlez des palestiniens, c'est un argument avancé par beaucoup, en particulier dans les banlieues. Mais qui dit que le Hamas s'est réjoui publiquement de l'attentat contre les caricaturistes de Charlie Hebdo ? Pas grand monde.

Bien sûr que les palestiniens paient le plus lourd tribut lors des affrontements, le déséquilibre des forces ne permet pas autre chose. Le Hamas n'a-t-il pas une lourde responsabilité lorsque les palestiniens paient ce prix ? Et les palestiniens qui le soutiennent?

La plupart des jeunes qui en France évoquent la Palestine sur ces sujets sont infoutus de situer ce pays sur une carte, ne savent pas que sont le hamas et le Fatah, ignorent tout des guerres passés et de l'accord de paix en l'Egypte et Israël, etc.

Je défends la cause palestinienne sans me faire trop d'illusion sur le fait qu'elle serve de paravent à un antisémitisme que j'ai eu tout loisir de mesurer lorsque j'étudiais au Maroc.

La manif de dimanche est pourrie d'émotion bête à courte vue, mais ça peut être une base de travail pour reprendre tout cela rationnellement, marche après marche.

La route est longue, c'est aussi pour cela que je n'ai pas l'impression d'avoir peur. Chacun n'aura que sa pierre à apporter. On a tous le temps de poser une pierre avant qu'un illuminé ne nous renvoie ad patres...

C'est un peu long et confus, désolé.

Écrit par : tanguy | 10/01/2015

Cher Tanguy vous ne m'avez pas convaincue. Je ne pense pas du tout que cette manifestation puisse être une "maigre base pédagogique", et je ne suis pas non plus d'accord sur ce que vous dites de "la cause palestinienne", et en prime je suis choquée que vous disiez "demeurés profonds"...
Quant à "poser une pierre"...quand on parle des palestiniens, euh, là c'est drôle !!!!

Écrit par : Sophie | 10/01/2015

Je souscris totalement au texte de Tanguy.

" Quand les blés sont sous la grêle, fou qui fait le délicat" "Aragon.

Écrit par : Julie | 11/01/2015

Les commentaires sont fermés.