Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/07/2014

Le gnomon est l'aiguille d'un cadran solaire (je viens de l'apprendre pour tout vous dire)

82411904.jpgBon, alors tu l'as retrouvée cette montre? Non ! Je ne l'ai pas retrouvée ! Alors ta collègue a dit quoi? Alors ce matin sur le chemin du boulot je lui ai acheté la même montre. Pas pour faire croire que c'était celle-là. Mais pour alléger ma culpabilité. Pour régler le truc quoi. Donc j'arrive vers huit heures dans la boutique Swatch.

C'est Chrystel qui me sert. Oui, Chrystel, pas Christelle, c'était écrit sur son corsage bleu électrique sur un badge. "Chrystel". Et c'est Chrystel qui m'a servie parce qu'il n'y avait qu'une personne dans la boutique: elle. Chrystel.  De toutes façons quand on est deux on déborde de la boutique, je n'ai jamais vu une aussi petite boutique.

Vous connaissez les swatch, elles sont du genre bariolé. Mais tout de suite j'ai vu au milieu des montres à fleurs, à rayures et à pois une petite montre noire qui ressemblait énormément à la montre perdue.

Quel besoin j'ai eu de raconter mon aventure passionnante à Chrystel? Elle était de bonne composition. Elle m'a raconté la même histoire mais avec un bracelet. J'ai tout écouté. On se racontait la même chose, la même histoire de truc trop bien rangé qu'on arrive pas à retrouver. Si des martiens nous écoutaient, ils se seraient demandé à quoi ça rimait cette conversation. En plus j'étais sûre qu'en partant, elle allait me dire "Revenez me dire quand vous l'aurez retrouvée !". Ce n'était pas de sa faute mais de la mienne. Elle ne pouvait pas dire autre chose vu ce que j'avais dit.

Elle l'a dit.

Bon. Vous connaissez les emballages cadeaux de Swatch? C'est horrible. Une sorte de grand carton allongé ridicule, pas du tout discret. Comme si c'était un couteau d'ogre. Je ne sais pas, j'aurais voulu que le montre puisse se replier, qu'elle soit petite comme une coquille de noix et la mettre dans la main de ma collègue. Mais cet emballage ostentatoire !

Je l'ai quand même gardé. J'ai marqué dessus: "Ma -et son prénom- je sais que je ne suis pas ton mari, mais en attendant que je retrouve la tienne", et quand ma collègue est arrivée je me suis avancée dans le couloir d'un air emprunté (c'est le cas de le dire) avec mon paquet ostentatoire. Et j'ai dit la même chose que ce que j'avais écrit dessus.

Elle m'a dit "Mais t'es folle. Mais tu t'es ruinée. Mais heureusement que la paie vient d'arriver!". Elle avait l'air contente. Elle l'a mis à son poignet. Moi: "C'est la même hein? Presque la même?" Et elle: "La mienne est un peu plus petite mais celle-là est très bien". Moi: "Ton mari va rien dire?". Elle: "Je suis pas une gamine".

Pendant ce temps sa vraie montre coule des jours heureux au pays des montres perdues. Et Chrystel a une journée de plus dans les pattes à, toute la journée, avoir vendu dans trois mètres carrés, va savoir combien, de montres swatch.

 

Alice

aliceliddell.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alice_hargreaves.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la "vraie" Alice, Alice Liddlle

30/07/2014

Mais où je l'ai mise ?

Tenniel-01.jpg

J'ai perdu hier une montre qui me tenait à coeur .
Racontez nous 

Rafael Nadal retrouve sa montre de 300.000 euros

 

Montre Perdue

 

J'ai perdu ma montre au fond du lac

 

 

 

 

 

illustration: John Tenniel

 

 J'ai perdu la montre qu'une collègue m'avait prêtée pour le bac de Louise, parce que moi je n'ai pas de montre (je les dérègle) et Louise non plus. Je ne sais pas où je l'ai mise. Ce n'est pas de la faute de Louise. C'est moi.Cette histoire me rend dingue. D'abord je suis embêtée par rapport à ma collègue -qui en plus ne me facilite pas les choses, non mais c'est vrai quoi faut avouer, et puis ensuite ça me fait peur par rapport à mon cerveau. Un grand trou noir. Et plus j'y réfléchis, moins je me souviens. J'ai cherché partout.Ce matin j'ai pris mon courage à deux mains (Jusqu'ici je faisais semblant d'avoir oublié) et j'ai dit à ma collègue: "Tu vas être très contrariée, je suis très embêtée, je ne sais plus où j'ai mis ta montre".

J'en avais rêvé cette nuit. J'avais rêvé que je la retrouvais.Que mon ex-mari l'a retrouvait. Va savoir pourquoi, lui. Bref. Donc ce matin j'espérais qu'elle soit malade comme un élève espère que le prof sera malade le matin du devoir sur table pas révisé. Faut vous dire que quand elle a proposé de me la prêter pour Louise, elle m'a dit: "Une montre dont je ne me sers pas, sans valeur". Bon, et là ce matin au lieu de me dire: "T'inquiètes pas c'est pas grave, ne t'en rends pas malade", elle grimpe aux rideaux: "Oh alors Sophie je suis fâchée, je suis très fâchée, il faut que tu la retrouves, c'est mon mari qui me l'a donnée (les montres et les maris !), j'y suis très attachée, elle a une vraie valeur sentimentale (misère !) pour moi, alors là je suis vraiment très contrariée".

Ouh la la. Toute la journée j'y ai pensé. Qu'est ce que j'en ai fait? Je suis sûre qu'elle est à la maison, mais où? Des fois comme ça, je range des choses et je ne sais plus où. Pourquoi je n'y ai pas fait plus attention? Je suis nulle. Comment j'ai pu être aussi négligente? Où j'ai la tête mais où j'ai la tête? Ne me prêtez jamais votre montre ni votre mari.