Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/10/2017

Les lettres de Nabokov à Véra Nabokov

1057946-vladimir-nabokov-wife.jpgIMG-20171006-WA0019.jpegEn 1958

IMG-20171006-WA0026.jpegIMG-20171006-WA0022.jpegJ'ai commencé hier soir les lettres de Nabokov à Véra Nabokov, sa femme, parues il y a quelques jours chez Fayard. Un délice, impossible hélas à faire partager au Professeur Ronchon très rétif, ni à ma soeur, très moqueuse. "Il s'écoute écrire" dit-elle. Mais pas du tout. Ses lettres ne sont que tendresse et fantaisie. Pourquoi cette aversion si fréquente pour Nabokov ?

Commentaires

C'est dur de faire partager une passion !!
Nous sommes obligés de la vivre pour nous mêmes...c'est un peu triste..
Chez moi, mon époux ( puisque je n'ai que lui !!) m'écoute ( si on veut..) le lendemain il me dit que j'invente...alors je ne dirai plus rien , moi qui n'est personne à qui parler, je vais m'acheter un " nounours"!!!

Écrit par : Jos | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne connais Nabokov que de nom..ma culture se rétrécit...
Lis les lettres. Sophie, ..pour toi ,!!

Écrit par : Jos | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Nabokov.....en voyant le ravissant dessin de nounours et en lisant l'histoire du petit vélo, j'ai cru qu'il s'adressait à un enfant...... j'avoue que pour avoir lu et détesté Lolita, j'ai une totale aversion pour cet auteur. Il,fait partie de ces gens que je trouve malsains, mais ma foi, pour subir des quolibets quand je parle de mon amour pour Arthur R, Je dis comme Jos, lis le si ça te fait plaisir et ne t'occupe pas de l'opinion des autres.

Écrit par : Julie | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

après la chaise de Boucle d'Or, le petit ours... Continue à lire, tant pis pour les autres.

Écrit par : la Mère Castor | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Quand j'étais jeune, lycéenne, j'aimais Rimbaud, Verlaine, tous ces poètes qui peuplaient notre jeunesse Lamartine et bien d'autres..Ma nature un peu nostalgique faisait perler mes yeux sur certains poèmes...

Écrit par : Jos | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Jos, Rimbaud...mon chouchou comme dit Sophie. Je le lis toujours, tu sais sans doute qu'il est né dans ma ville, et qu'après maints voyages dans le monde, voyages pour la plupart malheureux, il est revenu mourir á Marseille, et il est enterré à Charleville. Verlaine, lui, n'était pas Ardennais, mais il a été professeur dans un collège des Ardennes. Nous sommes une terre favorable à la poésie........

Écrit par : Julie | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, Julie,Rimbaud est né et enterré à Charleville Mézières, j'ai lu sa biographie, sa vie entre lui et Verlaine, sa vie de voyages, ses aventures, sa triste fin, jeune
Verlaine était, si je me souviens, du bord du lac Léman..
J'avais offert un beau livre sur les poètes et écrivains aventuriers à mon plus jeune fils, ce livre est toujours ici..

Écrit par : Jos | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Arthur á tant et tant marché.....quand on regarde dans une maison qui lui est consacrée et qui s'appelle joliment La maison des ailleurs, on est vraiment sidère devoir le nombre de kilomètres qu'il a parcourus.

Un jour, j'ai demandé à mon mari, qui ne partage pas ma,passion, de m'emmener dans le village de Roche, village dans lequel sa famille, sa redoutable mère possédait et exploitait une ferme. Je suis allee á la gare du village, gare désaffectée depuis longtemps, mais la voie ferrée existe toujours. J'étais bouleversée en l'imaginant, attendant le train qui devait l'emmener à Marseille, où il voulait aller faire soigner sa jambe par le médecin qui l'avait déjà soigné á son retour d'Afrique. On lui a coupé la jambe, et il est mort á Marseille, auprès de sa sœur Isabelle. Lui qui avait tant marché, ne plus avoir qu'une jambe, c'est vraiment déchirant. Il avait trente sept ans. C'est sa sœur qui était auprès de lui, car sa Mère n'avait pas voulu se déplacer, elle devait "surveiller la moisson" Je déteste cette femme. La ferme n'existe plus, mais le paysage n'a pas changé, et je le regardais en pensant à lui.

Écrit par : Julie | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ton histoire est très belle mais très triste ...
Merci pour ce commentaire..
Bon weekend à toi, Sophie et vous tous

Écrit par : Jos | 13/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire