Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2017

Van Gogh (1853-1890)

XVM9aede9c6-e6f7-11e6-949d-97e4c61b01f7-566x453.jpgVan Gogh, Branche de marronnier en fleur

A  la maison quand j'étais petite, il y avait un Van Gogh; pas celui-là, des oliviers. Bon, ce n'était pas un vrai, mais une copie peinte par ma tante Annie. Toujours est-il que ce tableau des oliviers a tellement accompagné mon enfance, est devenu si familier, que j'ai mis longtemps ensuite à aimer Van Gogh. A force de le voir, je ne le voyais pas. Pire: il représentait pour moi quelque chose d'exécrable. A l'adolescence, c'est comme si c'était mes parents qui l'avaient peint - et du reste c'était ma tante !- et donc je le trouvais de très mauvais goût, ridicule, insupportable.

Commentaires

Chez nous, la seule deco, c'était le calendrier des postes. Je sais, ça fait mauvais roman, mais c'est vrai. Les premières reproductions de tableaux que j'ai vues c'était au collège, ou un de nos professeurs accrochait dans la classe une reproduction qu'il changeait tous les mois, après nous avoir fait choisir celle que la,majorité préférait. Je trouve que c'était une idée géniale. Il savait que nous étions à peu près tous issus de milieux très simples, et que l'art n'avait pas de place dans nos maisons. J'ai tout de suite été folle de peinture, j'ai découvert Monet, Manet, et meme un Picasso, "Famille d'acrobate avec un singe" que j'adorais.

Écrit par : Julie | 22/08/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire