Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2017

Le capitalisme affreux

au boulot.jpgAlors vous avez vu ? Maintenant Macron ne sourit plus, il fronce les sourcils pour faire sérieux. Je me demande même s'il n'a pas déjà grossi. Hein ? Si. Et il va encore plus froncer les sourcils en recevant Poutine le 29 dans une petite semaine. Pas parce qu'il sera fâché, - il est si heureux d'être président quoiqu'il s'applique soigneusement à le cacher après sa bourde du 1er tour- mais pour faire sérieux, très sérieux, pour faire président important. Il s'est trouvé une priorité: refaire le code du travail. Comme si plafonner les indemnités de licenciement quand on est viré injustement, car il s'agit de ça, pouvait faire baisser le chômage. Personne n'y croit, mais ça fait plaisir à Gattaz. "Je suis sur un nuage" a-t-il dit.(Gattaz). Comme si réduire les droits des représentants du personnel allait créer des emplois. Ce n'est pas le code du travail qu'il faut changer, c'est ce capitalisme affreux.

 

Commentaires

Comme on disait pendant la grande guerre. Ce sont toujours les mêmes qui se font tuer.

Écrit par : Julie | 24/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je suis de tout coeur avec vous, ayant subi cette injustice il y 12 ans à présent, sans force pour aller jusqu'au bout...sans se défendre, pot de terre contre pot de fer, " taisez vous" ou on vous trouve une faute...
Grosse boîte que celle où j'étais, dans le social paraît il ! Une boîte qui ne répond pas aux exigences de l'inspection du travail...il manque 3000 euros à mes indemnités...et une petite retraite forcément, je ne me plains pas...pour ne pas rechercher un travail dur que j'aurais forcément trouvé, j'ai accepté une inaptitude par lassitude, elle me poursuit car elle est décrite dans mon dossier médical " dépressive !" ...alors que c'est physique, tout cela ne changera pas de sitôt, mon fils rayé du travail très tôt, que fait on pour ces gens qui vivotent...et vivent car leurs parents ont parfois eu la chance et la volonté d'accepter les vissicitudes d'un travail...
Marine n'aurait pas été mieux,...
Bonsoir, gardons espoir ....

Écrit par : jos | 24/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire