Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Un kidnapping

Je n'écrivais pas ces jours derniers car figurez-vous,la reine d'Angleterre m'avait kidnappée ! J'étais prisonnière au château de Balmoral. Enfin, pas la reine directement, elle a ses hommes de main. Handmen. Je sais vous n'allez pas le croire et pourtant c'est the stricte thruth. Donc j'étais chez des ours dans la forêt qui entoure le château le 11 au soir pour vous poster un billet, oui celui avant celui-là, "Mon petit voyage chez la reine d'Angleterre". Des ours très modernes: dans leur cabane le wifi marche. Pas au château. Bref. Jusque là tout allait bien. Je salue les ours, bye bye les teddy bear, et je rentre à Balmoral pour faire mon sac et ranger un peu ma chambre vu que je partais le lendemain. La nuit commençait à tomber, je marchais de plus en plus vite. Car s'il y a une chose que je crains par dessus tout, c'est bien de me perdre dans la forêt. Horrific. On avait vraiment discuté trop longtemps les ours et moi. Le temps passe vite autour d'une nice cup of tea, et les ours voulaient que je leur explique plein de choses par rapport à mon blog, genre qui est Fanfan, qui est la Mère Castor, c'est qui ce Solko, et toutes sortes de questions à propos de Julie, Sabine, Jos...Je leur ai parlé de Mèregrand et aussi du Professeur Ronchon. Ces ours étaient passionnés par ma vie (il y a de quoi) et je ne me rendais pas compte des heures qui s'écoulaient. (Et je m'empiffrais de scones). Ensuite quand je me suis rendue compte de l'heure, j'ai espéré qu'ils me reconduiraient au château (ils ont une espèce de calèche assez rustique, je l'avais vue garée devant leur cabane), mais ils ne l'ont pas proposé et je n'ai pas osé leur demander. Je me suis dit qu'ils craignaient peut-être des chasseurs, qu'ils avaient sûrement une bonne raison, que s'ils ne le proposaient pas c'est sans doute qu'il n'y avait pas de danger pour un humain. Mais j'avoue que j'avais hâte de rentrer à Balmoral. Je pensais au petit whisky que j'allais boire dans ma chambre (il y avait un minibar dans ma chambre, comme dans les hôtels, avec des barres de toblerone dedans), je le boirais une fois ma valise faite, en regardant les étoiles écossaises. Pour me donner du courage, e pensais à Absinthe, à Jimmy, à Fillon, à mes enfants, en trébuchant sous les grands sapins noirs. Ah, quand enfin j'ai aperçu au loin les lumières du château, quel soulagement my friends !

J'ai fait ma valise, j'ai rangé la chambre, j'ai regardé les étoiles, je me suis couchée, j'ai super bien dormi. et le lendemain quand j'ai voulu partir, ma valise à la main (suitcase in my hand...il y a une chanson de Lou Reed comme ça, non?) eh bien...LA PORTE DE MA CHAMBRE ETAIT FERMEE A CLE ! Super archi CLOSED !

J'ai tapé dessus, j'ai crié, crié crié. J'étais enfermée à double-tour. Impossible de m'échapper par la fenêtre, j'étais au 4ème étage au-dessus d'un ravin. Personne à l'horizon, seulement des sapins, et loin, loin, des ours qui me croyaient sur la route de l'aéroport. Aucun réseau sur mon téléphone non plus. Il n'y a pas de réseau dix kilomètres à la ronde à Balmoral. J'étais au désespoir. "Ô reine cruelle, what do you want?" m'époumonais-je.

Seuls quelques corbeaux me répondaient. (Et en anglais en plus).

Et puis suddenly, j'ai entendu comme un petit bruit de souris. Oh my God ! on glissait un petit bout de papier sous ma porte. Imaginez ma frayeur et mon espoir ! Oui c'était un message. Un very étrange message:" Hello my dear, yes you are kidnapped for a few days but dont worry au nom du sky. Une équipe of scientific est diligentée pour vous observer. Sorry mais vous êtes tombés dans le piège de la queen. La reine veut savoir ce qu'il y a dans votre cerveau"

" Moi? Mon cerveau? Mais elle est gonflée, celle-là..."

J'étais in a cauchemar ou what ?

"PS: vous ne manquerez de rien, et vous serez libre le 16 at the morning"

Il y avait un 2ème post-scriptum: " On obéit à la queen ou on le regrette toute sa life. Vous serez donc libérée le 16 à la condition expresse ("expresse" était souligné d'un gros trait noir) que vous ne révéliez jamais, NEVER NEVER NEVER, à personne, ce qui ce sera passé pendant ces 5 days of scientific kidnapping of the century".

Voilà pourquoi vous comprendrez aisément que c'est bien embêtant, mais je ne peux rien vous raconter. J'en suis navrée. Very navrée. Vous n'êtes pas trop fâchés ?

 

Commentaires

Et aujourd'hui Kate et William sont à l'Elysée... Tu y es forcément pour quelque chose!

(+ bluffée par ton talent)

Écrit par : Marie | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ils m'ont dit qu'ils trouvaient Balmoral très relou

Écrit par : Sophie | 18/03/2017

De plus en plus palpitant! Et puis, je suis très flattée que ces ours (étaient-ils 3?) aient voulu en savoir plus sur moi;

Écrit par : Fanfan | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Of course, three bear !

Écrit par : Sophie | 18/03/2017

Magnifique et terrifiante aventure. Je me demande bien ce que tu as pu raconter sur moi aux ours. En plus j'aime beaucoup ces animaux, mais en peluche. Je le,dis depuis toujours, tu devrais écrire.

Écrit par : Julie | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ils sont très intéressés par toi. Et incroyable, ce sont des rimbaldiens échevelés. Vous auriez des choses à vous dire je crois !

Écrit par : Sophie | 18/03/2017

On n'est pas fâchés parce que peut-être... tu nous en diras un peu plus.
J'aime qu'on parle de moi aux ours, j'aime beaucoup.

Écrit par : la Mère Castor | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Ils lisent ton blog depuis longtemps. Ils sont allés incognito à Sauve l'été dernier.

Écrit par : Sophie | 18/03/2017

Tu aimes le whisky ? Je suis surprise. Bon, le thé et les scones, j'aurais pu deviner que tu aimes ça. Mais le whisky...

Écrit par : sabine | 17/03/2017

Répondre à ce commentaire

Je préfère les mojito mais à Balmoral on ne boit pas du rhum, alors je m'adapte !

Écrit par : Sophie | 18/03/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire