Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2017

Le Trocadero

 

 

 Duque_de_Angulema_en_el_Trocadero;_Hippolyte_Delaroche.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 François Fillon suivi de François Baroin cet après-midi sur BFM TV

Cet après-midi, j'étais avec Fillon au Trocadéro. Mais non, je rigole. Ceci dit, j'ai regardé à la télé. Ou plutôt sur l'ordinateur (ça doit faire deux ans qu'on n'a plus la télé). Je regardais Fillon d'un oeil, -j'avoue que cette histoire: mensonges, argent, famille, manoir, hypocrisie, trahisons, et rebondissements, me passionne, au grand dam de mon entourage- et de l'autre (oui, oui, d'un oeil je regarde, et de l'autre je pense, je suis un génie) je me demandais d'où venait ce nom de Trocadero.

Eh bien, « Trocadéro » c'était apparemment le nom du fort qui défendait jadis Cadix, et où en août 1823 le duc d'Angoulême  (en photo à gauche, Paris Match août 23) avait rétabli sur son trône et contre les libéraux espagnols, le roi Ferdinand VII d'Espagne. Lequel n'était pas un rigolo, mais parait-il un despote qui instaura une répression épouvantable. Et vous savez la meilleure? Chateaubriand, alors ministre des Affaires étrangères, était dans le coup. Mais sans doute que lui aussi ses erreurs étaient moins grandes que la France !

Toujours est-il que 3 ans plus tard, a lieu une espèce de reconstitution de cet événement "glorieux" pour la France, et la colline de Chaillot est choisie pour y planter à destination d'une parade militaire, un faux fort du Trocadéro en carton-pâte (Autant dire que la pauvre colline devient le symbole de l'absolutisme...Ah ah)

50 ans plus tard, pour l'Exposition universelle, de 1878 et alors qu'elle est en friche, elle est choisie (la colline) pour y construire l'ancien palais du Trocadéro qui sera détruit et remplacé par l'actuel palais de Chaillot. Révisez bien, demain interro.

 

 

Commentaires

Ça, c'est vraiment fort de regarder un truc d'un œil et de se poser une question de l'autre.

Écrit par : Julie | 05/03/2017

Moi aussi je me passionne pour l'affaire Fillon ! Je suis accrochée comme à un mauvais feuilleton...

Écrit par : sabine | 06/03/2017

Les commentaires sont fermés.