Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/10/2016

Le vrai journal de Gombrowicz(1904-1969)

Gombro.jpgFerdydurke.Rój.jpgJ'ai découvert Gombrowicz à la fac quand j'avais une vingtaine d'années. J'avais une UV (on disait UV à l'époque, une matière quoi) de littérature polonaise. C'était un peu idiot étant donné que je connaissais très mal la littérature française, mais bon c'était comme ça. Pas logique mais en un sens très bien, puisque cela m'a permis de connaître des écrivains que je n'aurais jamais connus sans cela. Gombrowicz faisait partie d'eux. J'adorais son prénom: Witold.

Est-ce que je vous ai déjà raconté qu'à l'époque je vivais avec un gars - très chiant à vivre- féru de musique mais aussi de littérature, et qui portait "Ferdydurke" aux nues? Ferdydurke publié en 1937 par Gombrowicz est une charge magistrale contre l'infantilisation du monde, puisque c'est l'histoire d'un type qui est forcé de retourner dans son enfance. Ce qui est rigolo - si on peut dire-  c'est que le héros a trente ans, il est sensé être adulte, en 1937 on était adulte à 30 ans, alors qu'aujourd'hui il est entendu qu'à 30 ans on est encore un ado. Gombrowicz avait tout prévu de ce qui allait se passer. Bref, j'entendais parler de lui comme d'un génie. Et j'aimais beaucoup aussi le titre de sa pièce de théâtre: "Yvonne, princesse de Bourgogne" - que je n'ai jamais lue je m'empresse de vous le dire car ne croyez pas que je suis cultivée, j'ai juste un vernis comme ça mais il n'y a pas grand chose dessous je vous assure sincèrement-.

A cette époque Gombro, comme on dit si on veut faire genre, était très à la mode. Il est passé de mode. Mais aujourd'hui Stock publie son vrai journal, communiqué par sa veuve. Je dis vrai parce qu'il y a eu un autre Journal qui était en fait un recueil de textes.

J'ai très envie de le lire. En plus, il est préfacé par Yann Moix et je sais que personne ne sera d'accord avec moi, mais j'aime beaucoup Yann Moix. Même si tout le monde dit que je suis folle. Je n'en démords pas !

 

Commentaires

Un garçon citant ce serait pas un pléonasme ?

Et comme je suis un garçon chiant dans mon genre je signale que censé est censé s'écrire avec un "c" (et avec un "s" aussi c'est vrai...)

Des bises.

Écrit par : Professeur Ronchiant | 14/10/2016

Répondre à ce commentaire

Vous êtes au top, Professeur.

Écrit par : Sophie | 20/10/2016

J'ai lu Cosmos et j'ai beaucoup aimé. Un genre de choc. Alors j'ai lu d'autres choses de Gombrowicz, aimées elles aussi. (on s'en fout, c'est juste pour dire que je suis passée)

Écrit par : la Mère Castor | 15/10/2016

Répondre à ce commentaire

On s'en fout pas du tout. Du tout, du tout.

Écrit par : Sophie | 20/10/2016

Vous avez raison de vous affirmer !

Moi je ne vous trouve pas folle du tout, et surtout merci pur ce conseil de lecture !

Écrit par : Ariane | 15/10/2016

Répondre à ce commentaire

Merci Ariane !

Écrit par : Sophie | 20/10/2016

Tu nous donnes envie de lire ...le temps est trop court, et mon esprit s'envole vite dans les étoiles quand je lis...alors je relis ect....

Écrit par : jos | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

Sophie, j'aime bien Yann Moix aussi ! Et justement je suis tombé sur ce texte aujourd'hui !
http://laregledujeu.org/2012/12/21/11519/hiver/

Écrit par : fred | 17/10/2016

Répondre à ce commentaire

Ah merci je ne connaissais personne qui aime Moix ! C'est très mal porté en général !

Écrit par : Sophie | 20/10/2016

Très beau texte dont Fred nous donne le lien

Écrit par : jos | 20/10/2016

Répondre à ce commentaire

Coucou Jos !

Écrit par : Sophie | 20/10/2016

Écrire un commentaire