Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2016

Le début d'"Un hiver à Majorque" de George Sand, quand elle part au soleil avec ses enfants et Chopin

SAND.jpg

"....Nous étions depuis trois semaines à Establiments lorsque les pluies commencèrent. Jusque-là nous avions eu un temps adorable ; les citronniers et les myrtes étaient encore en fleur, et, dans les premiers jours de décembre, je restai en plein air sur une terrasse jusqu’à cinq heures du matin, livré au bien-être d’une température délicieuse. On peut s’en rapporter à moi, car je ne connais personne au monde qui soit plus frileux, et l’enthousiasme de la belle nature n’est pas capable de me rendre insensible au moindre froid. D’ailleurs, malgré le charme du paysage éclairé par la lune et le parfum des fleurs qui montait jusqu’à moi, ma veillée n’était pas fort émouvante. J’étais là, non comme eût fait un poète cherchant l’inspiration, mais comme un oisif qui contemple et qui écoute..."

Commentaires

Je me trouve étonnée de connaître un peu la vie de George Sand et de n'avoir rien lu d'elle!!!

Écrit par : jos | 24/08/2016

Répondre à ce commentaire

Ah mais tu n'es pas la seule ! Elle est intensément barbante ! Je l'aime énormèment -même si elle m'agace aussi beaucoup souvent- mais ses livres sont à priori très casse pieds. Bonjour La petite fadette ! C'est pour ça que je vais maintenant les lire !

Écrit par : Sophie | 28/08/2016

Il est beau ce début du livre....

Écrit par : jos | 24/08/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire