Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/05/2016

Le respect des femmes

Quand j'ai été cadre de longues années à la FNAC, je gagnais très bien ma vie, mais beaucoup moins qu'un homme au poste équivalent. On était en plein dans le 20 ou 25% de moins.

Un jour, toujours à la FNAC, j'ai posé ma candidature en interne pour un poste. J'ai été reçue par le directeur d'un magasin, ça s'est très bien passé, il m'a appelée quelques jours plus tard et m'a dit (j'entends encore sa voix pas du tout gênée): " J'ai retenu en bout de course deux candidates. Mais ce n'est pas vous que j'ai choisie.Vous êtes plus compétente et expérimentée que l'autre.Mais j'ai préféré un brin de fraîcheur, désolé". J'avais 41 ans, et l'autre candidate 32. Il a dit cela: "Un brin de fraîcheur".

Quand je suis revenue au boulot après avoir accouché de Louise, un collègue cadre a demandé publiquement que mes vacances soient supprimées car j'avais déjà eu des vacances puisque j'étais en"congé-maternité". (C'est la raison pour laquelle je me suis promis de ne plus jamais dire "congé-maternité" mais "arrêt-maternité") Le directeur a simplement répondu que ce n'était "pas juridiquement possible".

Dans une autre entreprise j'étais en CDD et j'espérais un CDI. J'ai été menacée: " Si tu ne déjeunes pas avec moi, avec nous, tu n'auras pas ton CDI".

Je continue ? Je raconte le reste ?

Commentaires

Tu peux continuer mais ça m’écœure...

Écrit par : sabine | 10/05/2016

Je comprends pourquoi tu détestes le terme congé maternité. Les bras m'en tombent de lire ce que tu écris.

Je me suis déjà maintes et maintes fois disputée avec mon mari à cause de ce genre de pratiques. Il était dans l'éducation nationale et me redit toujours que les femmes qui sont sorties de l'école normale en même temps que lui ont franchi les échelons plus vite car elles ont bossé en sortant de l'EN alors qu'il s'est farci deux ans de service militaire. Il est buté là dessus, et trouve que les femmes sont favorisées..... Il ne veut pas admettre qu'il s'agit d'un cas particulier. Dire à quel point ça m'énerve.....

Écrit par : Julie | 10/05/2016

Je comprends que ça t'énerve !

Écrit par : Sophie | 13/05/2016

Comme Sabine, c'est écoeurant et je crois bien qu'on a guère bougé, j'ai trois filles qui travaillent, je vois et j'entend.

Écrit par : Christine | 11/05/2016

Les commentaires sont fermés.