Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2016

Pantoufles

steenhaag.jpgsteenhaag2ttt.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jan Steen (1626-1679)

huitres '4.jpgPhoto-huitres 1.jpghutres 2.jpghuitres 5.jpganémones.jpgCe midi, nous étions conviés à "manger des huîtres au marché". C'est un truc que font depuis longtemps très souvent le dimanche ma soeur et son mari et aujourd'hui il était convenu que nous irions avec eux. Et avec Maman. Qui adore les huîtres. Bon. C'est au marché de Colombes. Moi j'imaginais une espèce de baraque à huîtres. Maman et Tanguy s'obstinaient à ne pas m'écouter -impudents !- et disaient que ce serait un bistro. Et comme Tanguy ne supporte pas les huîtres, j'avais de bon matin cuit une quiche à emporter là-bas pour qu'il ne meure pas de faim. Jusqu'ici tout va bien.

Donc ce matin, crachin. Temps à huîtres. Je noue autour de mon cou un petit foulard à pois ( à mon avis le foulard à pois est de rigueur quand on mange des huîtres dehors quasiment sous la flotte) et nous voilà prêts. Nous partons. Sans la quiche. "T'es dingue, ça se fait pas du tout, on emporte pas une quiche au resto" me dit Tanguy avec cet air courroucé des maris qui prennent leur femme pour une demeurée. Moi: "Mais c'est pas un resto, c'est au marché ça va être une baraque en bois". Mais il n'en démord pas. "Hors de question d'emporter cette quiche". (Qui n'a fait de mal à personne. Tanguy, tu seras déchu).

Soit. On part donc sans la quiche. On passe chercher soeur et beau-frère qui habitent à Colombes. On arrive au marché, inconnu de nous. Et dont ils nous rabattent les oreilles. C'est un grand marché couvert aux allées très larges. Assez moche. Enfin, avec rien de spécial. Avec dans un coin trois tables à côté du marchand d'huîtres, et des tabourets. Les tables sont recouvertes de toiles cirées illustrées de coquillages bleus. Très canaille ! Très canaille aussi le froid de canard, l'humidité. On garde nos manteaux. Tanguy rigole "T'avais raison". Ma soeur dit "C'est bien, non?"

Le gars ouvre les huîtres devant nous. Elles sont exquises, pleines d'eau. C'est la mer. Tanguy mange son poing en pensant à la quiche. Ma soeur et mon beau-frère: "C'est vraiment un endroit extra. Là il est un peu tôt, mais vous allez voir, après il y a un monde fou, des grandes tablées joyeuses." En fait on verra personne.

Bon, c'est pratique: on fait les courses en partant. Maman prend des endives. Moi j'achète un pot maison de confiture de sureau. Et Tanguy achète des tulipes et des anémones. On va prendre le café chez ma soeur. Ouf il fait meilleur. Ah j'oubliais: dans ce marché ce que j'ai vraiment aimé, c'est le grand néon "Pantoufles".....

Commentaires

Ta sœur et son mari ne seraient-ils pas de gentils bobos ? (Quoique je ne crois pas que ça soit méchants, des bobos)... Sinon, j'adore ce billet. J'ai ri (quand Tanguy ne voulait pas emmener de quiche), j'ai pleuré (quand Tanguy mourait de faim en plein marché rempli de victuailles), j'ai été bien émutionnée (émulsion d'émotions) et c'est signe de beau billet ! Merci Sophie, je t'adore !

Écrit par : sabine | 31/01/2016

Merci Sabine !

Écrit par : Sophie | 01/02/2016

Pauvre Tanguy.... Enfin, ça l'apprendra à ne pas écouter la voix de la Sagesse, Sophie....
C'est quoi, le néon pantoufle ? Un magasin géant de chaussons,charentaises en tout genre. Je sui comme Sabine et je souris en imaginant Tanguy, l'estomac dans les talons, près de vous en train de déguster les huîtres. J'en connais un, qui dans une telle circonstance, aurait été d'une humeur de Pittbull, et n'aurait en aucun cas acheté des anémones.

Écrit par : Julie | 01/02/2016

Ce qui est curieux c'est qu'il n'y avait aucune vente de chaussons à l'horizon !!!

Écrit par : Sophie | 06/02/2016

Les commentaires sont fermés.