Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2015

Comme du jus de chique

 Je crois que soit vous ne m'avez pas du tout comprise, soit j'ai été claire comme du jus de chique, soit...soit..je ne sais pas moi, tant les bras m'en tombent.

Est-ce que j'ai vraiment besoin de dire que je  ne suis pas le 9ème terroriste, que je ne doute pas de la réalité des attentats, que la douleur de ceux qui l'ont vécu ou en sont morts je la partage autant que vous tous, etc ?

Oui, visiblement et ça me fait quand même drôle, d'être en train de me justifier. Je le fais dans ces quelques lignes car je suis un peu abasourdie. Allez, je pourrais même dire que je me sens injuriée, mais bon, à votre guise !

Allez, je vous laisse, je vais chanter la marseillaise dans ma douche.

 

 

Commentaires

Pas voulu te faire de la peine, Sophie, aucun sous-entendu de cette sorte dans mes commentaires en tout cas. Parce que justement je partage certaines de tes impressions par rapport aux réactions post-attentats. Et c'était justement pour en parler que je me suis permis de commenter, pour comprendre comment réagissent les gens en général (c'est pour ça que je te conseillais l'émission de france culture qui est intéressante quoique un peu complexe parfois). Donc désolé de t'avoir fait de la peine, si c'est le cas.

Écrit par : fred | 18/11/2015

Merci Fred.
(Je n'écoute jamais la radio, je ne sais pas pourquoi d'ailleurs)

Écrit par : Sophie | 23/11/2015

Sophie , les commentaires d hier me semblaient expliquer le pourquoi des attentats sans penser du tout que tu ne te sentais pas concernée par la douleur des autres
j ai échangé longtemps avec Fred sur ce sujet, il était très touché et ému de ce qui c était passé, jeunes ou moins jeunes,
je ne pense pas que ses paroles étaient vis à vis de ton billet, il était très marqué et souhaitait s exprimer à. chaud, libérer du chagrin, enseignant il a échangé avec différents ados, et a ressenti leurs difficultés
Nous te respectons tous, mille bises ma Sophie de Jos et sa famille

Écrit par : jos | 18/11/2015

Les commentaires sont fermés.