Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/11/2015

" Partout le silence, l'abandon et l'oubli". (Chateaubriand)

J'aime bien Chateaubriand (c'est peu dire). Et j'aime bien aussi ce qui est écrit à propos de Chateaubriand. Même si ces deux plaisirs n'ont rien à voir. Enfin, je veux dire, ne sont pas comparables. J'aime sans doute lire "sur" Chateaubriand, comme on aime parler à tout propos et à n'importe qui,  de l'homme dont on vient de tomber amoureuse. Je tombe donc sur un court texte de Roland Le Huenen, que je ne connais pas -et dont je découvre qu'il est né à Saint-Pierre et Miquelon (vous savez que c'est là que mes grands-parents paternels se sont rencontrés ? Toujours tout ramener à soi, n'oubliez pas), un texte assez chiant d'ailleurs mais piqué de phrases de Chateaubriand comme des fleurs dans une prairie, (ou des étoiles dans le ciel !), et qui porte ce titre magnifique " Partout le silence, l'abandon et l'oubli", qui est un passage de l'itinéraire de Paris à Jérusalem, lorsque Chateaubriand arrive en Grèce et n'y voit pas la lumière mais l'obscurité et la déception.

" Ne voyez jamais, Monsieur, la Grèce que dans Homère. C'est plus sûr" écrit-il à je n'ai pas compris quel correspondant.

Son "c'est plus sûr" m'enchante.

 

Commentaires

Enchanteur, en effet, le "c'est plus sûr ". Je me dis souvent ça aussi, les voyages rêves sont sans doute plus agréables que les autres, entachés de bagages encombrants, d'attentes dans les aéroports, d'hôtels moches..... Enfin, je me dis ça pour me consoler de ne guère voyager.

Écrit par : Julie | 06/11/2015

Les commentaires sont fermés.