Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2015

Une semaine à la petite cuillère

il-y-65-ans-la-renaissance-des-ports-de-louest.jpg

Saint-Malo, 1944

- Lundi j'ai mangé du houmous délicieux et j'ai acheté en poche à la gare Saint-Lazare "La mort de Louis XV" de Saint-Simon. Je n'en ai pas encore lu une ligne.

- Mardi je me suis endormie dans le train du retour et j'ai rallongé comme ça d'une demi-heure mon trajet. Je me suis réjouie de n'avoir ni bébé, ni petit, ni malade à la maison. J'ai regardé les feuilles des arbres.

- Mercredi une de mes collègues a saigné du nez. Je me suis souvenue de la salle de classe chez les religieuses quand une élève saignait du nez et de la clef qu'on lui mettait dans le dos.

- Jeudi j'ai envié ma soeur qui faisait un aller-retour en avion dans la journée pour aller au musée Chagall (le peintre préféré d'Absinthe et Jimmy). Autant pour l'avion que pour Chagall.

- Vendredi il a fait un temps merveilleux. Quelle tristesse d'être enfermée au boulot.

- Samedi j'ai lu les récits de malouins pendant l'été 44. Et j'ai appris que Finkielkraut ne croyait pas en Dieu mais espérait que dans l'au-delà Péguy lui mettrait la main sur l'épaule.

- Aujourd'hui j'ai fait quatre lessives, je me suis démêlé les cheveux et il y a une 6ème tomate sur le balcon (taille: petit pois)

Commentaires

Quelle tristesse abominable, ces photos de ruines...." quelle connerie la guerre", il avait bien raison, Jacques Prévert.

Je t'admire de lire Saint Simon. J'ai enregistré pour un jeune homme aveugle de longs passages de son ouvrage sur Louis IV, j'ai cru périr d'ennui.

Écrit par : Julie | 05/10/2015

Ce qui serait admirable de ma part c'est que je lise Katherine Pancol !

Écrit par : Sophie | 08/10/2015

Sophie je suis tombée sur un malade qui a laissé un commentaire malveillant sur mon blog alors comme je suis quelque peu inquiète comme fille, j'ai arrêté là mon blog. Dommage c'était pratique pour les amis et la famille. C'était surtout très motivant, voilà 9 semaines que nous sommes partis et parfois je suis lasse. Tous les matins refaire le sac, refaire les pansements aux pieds, refaire le point, ou va t-on, ou mange t-on. Y a t'il de l'eau, mais surtout ou allons nous dormir ce soir ou demain soir.. Mon homme a laissé pousser sa barbe, il ressemble un peu à Victor Hugo et beaucoup à Daniel Herrero. Nous marchons tous en file indienne, cela fait un peu pèlerins de panurge. Nous dormons mal, malgré les hôtels car je ne veux plus dormir dans les dortoirs, je me suis embourgeoisée avec le temps. Je vois que vous allez bien, alors tant mieux. Heureusement que nous n'avons plus personne à porter, comme votre message le dit si bien.

Écrit par : Marie Hatton | 05/10/2015

Merci pour ces nouvelles Marie. Vous devez être bien fatiguée quand même. Vous arrivez bientôt?

Écrit par : Sophie | 08/10/2015

Marie, je suis désolée qu'un idiot ait laissé des commentaires malveillants sur votre blog, il faut vraiment être dérangé pour faire un truc pareil. Je vous admire, neuf semaines de marche ! j'ai souvent été tentée par cette aventure, mais je suis bien trop vieille, et mon mari n'est pas motivé du tout !

Laissez parler les imbéciles et continuez votre chemin vers Saint Jacques.

Écrit par : Julie | 06/10/2015

Nous arriverons à Santiago le dimanche 18 octobre. Une semaine plus tôt que prévu, nous avons eu recours à qq plans B. Je n'ai plus d'honneur. Si tout va bien, on pourrait pousser la plaisanterie et aller jusqu'à Fisterra et voir la mer (avant de retrouver la mienne). C'est un beau voyage, même si c'est parfois épuisant. Mais il y a pire comme situation. J'essaie de tirer profit de chaque moment de bonheur si petit soit il. Et il y en a plein.

Écrit par : Marie Hatton | 09/10/2015

Les commentaires sont fermés.