Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2015

Polype et la grande Duchesse (2)

"Bonjour je suis Hélène l'anesthésiste". Sur le foulard sur sa tête il y a des moutons. (On les compte, on s'endort?). "Je vais vous endormir, vous allez penser à un beau rêve, et comme ça vous vous réveillerez dans votre rêve avec le sourire". Bon sang pense la duchesse, elle prend les gens pour des neuneus. Elle insiste, Hélène: "Des vacances à la mer, votre mari, des enfants? Vous avez des petits-enfants? Vous avez encore vos parents?". Un brancardier s'en mêle: "C'est quoi votre rêve ?" (L'autre, comment qu'il parle à une duchesse!)." Mon rêve c'est que tu fermes ta gueule et que t'arrête de m'infantiliser comme ça" pense la duchesse. Elle répond seulement: "Mon rêve? Bouffer" parce qu'elle est à jeun. Et puis finalement la grande duchesse est abandonnée là vingt ou trente minutes  avec sa perfusion posée et des espèces de timbres dans le dos. Elle voit les va et vient dans la grande salle de réveil en face une infirmière qui élève la voix "Monsieur Pouetpouet ne remuez pas comme ça , vous allez perdre tout le bénéfice de votre opération, Christian viens m'aider j'y arrive pas". La grande duchesse voit Christian en blouse blanche qui maintient un mec noir qui s'agite dans son lit, puis deux ou trois autres blouses blanches qui rejoignent la première infirmière et Christian et tout le monde y va apparemment de sa petite idée pour calmer Monsieur pouetpouet.

Finalement c'est au tour de la grande duchesse. "Allez, au bloc!" dit une nouvelle infirmière sinistre, en s'emparant du brancard à roulettes de sa majesté pour le pousser. Elle aurait aussi bien  pu dire "Allez,à la chambre à gaz". Pour détendre l'atmosphère la duchesse dit: "C'est pas plutôt des gars qui poussent d'habitude, non?" et d'ajouter très démago -elle peut parfois être extrêmement démago-"pas des pt'its bouts de femme comme vous". Mais le visage de l'infirmière s'éclaircit "Pas du tout. J'ai des petits bras musclés". La grande duchesse pense que les femmes sont folles à vouloir toujours se dévouer comme ça. Qu'il est évident que pousser une grande duchesse de 200 kilogs ce n'est pas une affaire pour une jeune femme de 45 kilogs. L'infirmière très joyeuse soudain "Ya des roulettes". La grande duchesse: "Oui quand même."L'infirmière "Enfin ça dépend du sol". La duchesse: "C'est sûr". L'infirmière: "Des fois ça accroche".

Mais déjà c'est le bloc, déjà c'est la science fiction, c'est Fukushima.Nous sommes au coeur des réacteurs. Les appareils sont d'un bleu givré effrayant. Il fait d'ailleurs un peu frisquet mais c'est pas le moment de faire sa mijaurée. On demande à la grande duchesse "ça ira?" car on attend qu'elle glisse du brancard à la table d'opération . Comme elle a mal au dos et au genou droit, ça ne lui est pas facile. "Prenez votre temps" dit le corps médical. Ce qui signifie: si vous pouviez vous dépêcher un peu, on a pas que ça à faire". Enfin ça y est, la grande duchesse est allongée. "Madame le garrot va vous serrer un peu" dit un infirmier. En effet dit la duchesse qui croit mourir tellement cet abruti on lui serre le bras. "Mmmm j'aime pas ça, trop de tension" dit alors l'homme de l'art. La duchesse réduite à néant dit timidement (ah elle a perdu de sa superbe dis donc !)"Et...euh...C'est embêtant?". Elle voit brusquement l'opération reportée. "Ben oui c'est embêtant, j'aime pas trop" dit l'infirmier . La duchesse blémit (phrase géniale: "la duchesse blémit"). "Mais j'ai un bon moyen d'arranger ça. Elle va bien baisser" lance alors joyeusement l'infirmier. La duchesse pense que oui c'est sûr s'il me zigouille ma tension va baisser". Mais son bourreau est passé à autre chose "Je vais vous mettre un masque et vous allez bien souffler dedans, bien fort, et penser à votre rêve" (Putain,  il est de méche avec Hélène).Et il ajoute" Je vais vous mettre un produit qui va vous faire tourner la tête". Mais POURQUOI IL DIT CA CE CON? (La grande duchesse est trop grossière). Et elle s'endort.

Quand elle se réveille (bah oui, elle se réveille) elle fait un gros dodo derrière des rideaux jaunes d'or (c'est un progrès par rapport aux autres rideaux jaune-moche si vous avez lu l'épisode 1, sans quoi vous ne pouvez rien mais rien comprendre) dans une salle gigantesque, là où Monsieur Pouetpouet tout à l'heure piquait sa crise. On lui fout la paix mais elle entend très bien tout le monde qui vaque à ses occupations. Ceci dit, elle est un peu dans le potage. La duchesse pense d'ailleurs très distinctement "Je suis dans le potage" et elle referme les paupières. A chaque fois qu'elle les rouvre, elle les tient ouvertes un peu plus longtemps. Au bout d'un moment elle s'agace. Quoi? Personne ne se penche sur son chevet? Personne ne vient lui montrer son bébé? (La grande duchesse est désopilante)

Aussi est-elle ravie quand un stagiaire de 3ème ou assimilé lui adresse aimablement la parole: "ça va Madame? vous n'avez pas froid?". Elle répond "non ça va très bien" . Elle ne va quand même pas dire "je suis dans le potage". C'est une duchesse. Mais il est déjà reparti. Il lui laisse un peu de temps pour méditer, penser à Fillon, Jouyet, tout ça, des trucs importants quoi, la vie comme elle va. En fait elle sait bien qu'il s'occupe de plein d'autres patients partout, elle est un peu jalouse. Elle qui ne l'est pas trop; mais là quand même. On leur apprend quoi à ces stagiaires? Il sait ce que c'est une duchesse? une duchesse dans le potage?

"Eh bien c'est parfait" dit-il un certain temps après. "Vous allez pouvoir regagner votre boudoir chambre". Le nouveau brancardier  pousse la duchesse dans les couloirs aussi vite que l'autre. Ils sont balèzes. Il la porte pour la poser sur le fauteuil super pas pratique. Horreur, elle sent son sang qui coule. "J'ai tout dégueulassé le brancard" dit-elle au gars. "Je suis désolée". C'est un duc lui aussi car il rabat pudiquement un bout de drap sur la mare de sang et dit "ce n'est rien". ("parle pour toi"pense la duchesse). A l'infirmière elle dit "je saigne". Elle, furieuse: "Mais ils vous ont rien donné?!" La duchesse a envie de lui dire si, si, qu'ils lui ont donné une serviette hygiénique mais qu'elle l'a mangée. L'infirmière revient avec ce qu'il faut et la pose entre les cuisses de la duchesse qui voit très bien que personne ne perd une miette de ce spectacle et lui enfile une culotte en non tissé cadeau aussi de la maison. Ah ça va mieux, pense la duchesse. Sa tension est bonne et si Sophie Davant n'était pas là dans la télé à la regarder, ça irait. Ma foi potage potable.

..................

(à suivre)

 

 

 

Commentaires

Le coup des moutons de l’anesthésiste m'a bien fait rire ! J'adore les aventures de la duchesse ! Encore, encore !

Écrit par : sabine | 28/05/2015

La grande duchesse a avalé un clown

Écrit par : Sophie | 29/05/2015

Cette duchesse est tordante, mais que fait-elle parmi ces manants, coiffés de moutons, enfin, n'importe quoi.

Je suis quand même étonnée que tu sois sortie aussi vite après cette opération.

Écrit par : Julie | 29/05/2015

Non, non, regarde sur internet, tu verras, l'hystéroscopie opératoire se fait toujours en ambulatoire, on sort le soir !

Écrit par : Sophie | 29/05/2015

C'est la nouvelle tendance, sortie hyper rapide après opération. Une de mes nièces est entrée et sortie le même jour après une opération pourtant grave. Quand j'ai été opérée d'une hernie discale, je suis sortie le lundi matin, (pas flambante) alors que l'intervention avait eu lieu le samedi matin. Retour chez moi, de Reims en ambulance, allongée, je n'ai jamais trouvé un trajet aussi long.

Écrit par : Julie | 29/05/2015

C'est la tendance "Suppression de lits" en effet. Pure raison d'économie sous couvert de confort des malades. De toute façon les hôpitaux vont mal et ce n'est pas de la faute des 35 heures!

Écrit par : Sophie | 29/05/2015

Les commentaires sont fermés.