Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2015

Les fleurs de Casablanca (mais Casablanca n'est pas un jardin)

Photo-0494.jpgDans le quartier plutôt chic du Palmier, un édifice genre bureau

Les bougainvillées sont violets, rouges, ou jaunes et même parfois blancs. Ils couvrent les murs en tombant par dessus. Les bosquets d'hibiscus (qui s'appellent aussi roses de Chine) illuminent les jardins publics les plus abandonnés. Les plumbago bleu pâle comme un voile de la Vierge sont beaucoup plus rares que dans mon souvenir. Peut-être que ce n'était pas la saison...Je n'ai pas vu non plus de volubilis, ces gros liserons violets qui se ferment pendant la nuit. Violets, ce sont au marché, des glaïeuls, inoubliables, je pense à eux, des roses pâles aussi (pour nourrir ma glaïeulomanie) et des becs de perroquet comme autrefois.

En dessous "notre" maison de la 2eme année, retrouvée avec difficulté. La rue ne s'appelle plus Charles Lebrun. Mais c'est elle, la maison, avec mes treize ans dedans.

Photo-0498.jpg

Commentaires

Ces fleurs sont magnifiques, j'en ai vu des comme ça en Espagne, dans le sud.

Écrit par : Julie | 05/05/2015

tes treize ans sont bien gardés par ces fleurs.

Écrit par : la Mère Castor | 05/05/2015

C'est ça qui remue : retrouver "sa" maison. Et du coup votre émotion devient la nôtre. Nos propres maisons perdues (les rêvées bien sûr) et puis toute cette beauté là, tout à coup. On reçoit même les odeurs.

Écrit par : Michèle | 06/05/2015

Les commentaires sont fermés.