Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/04/2015

Ils s'asseoient hier en face de moi

Photo-0478.jpgIls ont dû être  très beaux. Ils sont toujours très beaux. Je ne sais pas de quel pays de l'Est ils sont. Ils se sont assis en face de moi hier soir dans le métro. Je ne comprends pas ce qu'ils disent (hélas !) mais  leur langue est belle, pleine de "k". Elle lui parle, il lui parle. Ils ne se regardent pas, ils se penchent légèrement l'un vers l'autre, et je les imagine ayant vécu tellement d'années ensemble. A un moment il sort le mouchoir plié de sa poche (qui fait ça encore?) et le replie joliment. Elle a des très belles boucles d'oreille qu'on ne voit pas bien sur la photo. Ils sont tristes de quelque chose je ne sais évidemment pas quoi, ou alors préoccupés. Il est large d'épaules, elle a un joli cou (pas du tout abimé), et tous les deux des très beaux yeux. Il est très viril, elle est très féminine. Je les vois danser ensemble tendrement ou se coucher, fatigués, se disputer, soupirer, pleurer, être inséparables, s'aimer.

(grâce à mon téléphone, ils n'ont pas vu que je les prenais en photo)

Commentaires

Tu joues aux espionnes à voler comme ça des photos... ça vaut le coup, tu nous a décris de jolis portraits. Merci Sophie.

Écrit par : sabine | 19/04/2015

Si je "vole" les photos c'est pour rendre hommage aux volés.

Écrit par : Sophie | 21/04/2015

Le monsieur me fait penser au général Dourakine, des livres de la comtesse de Ségur. Ils sont beaux, plus soucieux que tristes, à mon avis. La dame a des pommettes saillantes dont je suis jalouse à crever.

Écrit par : Julie | 20/04/2015

Oui, Dourakine ! Oui, soucieux + que tristes !

Écrit par : Sophie | 21/04/2015

Les commentaires sont fermés.