Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2015

Le trajet du roi

1137108.jpg(émotion de retrouver à l'instant sur internet cette photo de classe de troisième: je suis la deuxième en partant de la gauche au premier rang avec des ballerines blanches et  mes jolies jambes de star !)

Le trajet officiel du roi passait en-dessous de notre immeuble, sur le boulevard (Zerktouni). Ces jours-là les volets devaient être fermés. L'affaire Ben Barka était fraîche. Il avait été enlevé un an avant et avait disparu.Le général Oufkir est devenu ministre de l'intérieur en 1967. J'étais une petite fille et j'entendais ça, Hassan II, son pouvoir, le roi, "Notre ami le roi" comme l'a écrit bien plus tard Gilles Perrault.

Il y avait partout des immenses fleurs rouges et des fleurs à bec de perroquet, des sauges et des palmiers.

Je suis rentrée en quatrième au lycée Chawqui dont tous les couloirs étaient ouverts sur une grande cour intérieure, comme une sorte d'immense cloître. Les palmes des palmiers se balançaient dans la cour et ça me faisait le même effet que si je voyais des cortèges d'éléphants. Le gris de la 6ème à Douarnenez et de la 5eme à Nantes étaient très loin. En quatrième on est resté un trimestre, beaucoup trop longtemps à mon goût, à étudier "L'avare". Dehors c'était Carthage, Salambo, les Mille et une nuits.

 

 

 

Commentaires

Oh ça semble avoir été un merveilleux changement. J'aime lorsque tu dis "Dehors c'était Carthage, Salambo, les Mille et une nuits", on respire ce rêve d'Orient...

Écrit par : sabine | 15/04/2015

Oui, quel changement après la Vendée, le Finistère, et la Loire atlantique !

Écrit par : Sophie | 17/04/2015

T'étais bien mignonne, dis donc!

Écrit par : Fanfan | 15/04/2015

Oui et je me croyais immonde !

Écrit par : Sophie | 17/04/2015

Tu aimais déjà les ballerines !

Écrit par : Julie | 15/04/2015

ça m'a amusée aussi de voir ça !

Écrit par : Sophie | 17/04/2015

C'était un collège français ? Il me semble que tous les élèves sont de type européen.

Écrit par : Julie | 16/04/2015

Les élèves étaient toutes françaises. Je crois que les filles marocaines de notre âge n'allaient pas en classe.

Écrit par : Sophie | 17/04/2015

Moi j'étais à l'école André Chenier de Rabat, jusqu'en 68, date à laquelle j'ai quitté le Maroc, pour toujours .......

Écrit par : Lina | 16/04/2015

Moi aussi Lina, je suis partie en juin 68. Mais je n'y étais que depuis deux ans. Et toi ?

Écrit par : Sophie | 17/04/2015

J'y étais depuis ma naissance.
Après nous sommes partis pour la Syrie, Damas... encore les Mille et une nuits...
;-)

Je me souviens de ces grands fleurs rouges du Maroc, les fleurs du Canna.
C'est agréable de retrouver toutes ces choses grâce à toi Sophie.

Écrit par : Lina | 18/04/2015

(précision: suis née en 59)

Écrit par : Lina | 18/04/2015

Mais là tu habites où, Lina ?

Écrit par : Sophie | 20/04/2015

euh... je crois que j'habite, là, près de la Somme, en Picardie... c'est la France....oui ça doit être ça....

Écrit par : Lina | 20/04/2015

A la campagne ? C'est joli ?

Écrit par : Sophie | 21/04/2015

à Abbeville, aux portes de la Baie de Somme, very nice indeed ! je suis prof (de français pas d'english) à Saint-Valéry sur Somme, après un long périple qui m'a conduite:
de Rabat à Damas, de Damas au Caire, du Caire à Tripoli, de Tripoli à Melun (badaboum!), de Melun à Paris, de Paris à Beauvais, de Beauvais à Valréas, de Valréas à Carpentras ( triple badaboum) de Carpentras à Abbeville .... héhé

Écrit par : Lina | 21/04/2015

Je suis battue en ce qui concerne le nombre de déménagements, et surtout les distances parcourues. "De Tripoli à Melun", ça a dû être un choc !

Écrit par : Julie | 21/04/2015

Prof de français ! Comme mon chéri ! Che chui chernée !

Écrit par : Sophie | 21/04/2015

Les commentaires sont fermés.