Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2014

L'émission

- Alors voilà, je vous présente madame Jolierousse, elle a 60 ans, elle a l'air fragile mais elle est forte, elle n'a même pas 500 euros par mois pour vivre,  car elle est au chômage depuis deux ans, elle ne trouve rien, elle n' a pas encore le droit d'être à la retraite, il lui faut attendre deux ans, et elle a une question à vous poser

- Bonjour Monsieur le président. Vous voyez ma situation?

- Ah mais oui je vois. Je me cramponne. Cramponnez-vous.

- Mais Monsieur le président....

- Et vous n'êtes pas la seule ! dites-vous bien que vous n'êtes pas la seule !

- Oui je sais mais alors que faites-vous pour nous?

- Et même des gens de 50 ans !

- ...

- Et à 50 ans on est en pleine forme, on a plein de projets

-...

- Euh et à 60 ans aussi bien sûr, j'ai 60 ans.

- Et donc Monsieur le président?

- Il faudrait que vous soyiez au chômage dans une entreprise, voilà la solution

- ...

- C'est quand même mieux de partir à la retraite quand on travaille plutôt que quand on

est au chômage, les collègues peuvent vous souhaiter une bonne retraite

- Nous allons passer au deuxième français, bonjour Madame Petiteblondepatronne, à qui je ne demande pas combien elle gagne par mois, votre entreprise fabrique des clous et des boulons c'est parfait, quelle est votre question ?

- Bonjour Monsieur le président, ma question est simple: c'est quand la peine de mort pour les syndicalistes?

- ?

- Nous dans les Ardennes on en a pas besoin, je les exècre, tout irait bien sans eux. On est  pas dans un état de droit. Soi-disant vous voulez simplifier mais vous compliquez tout. Si j'installais mon entreprise en Angleterre ou en Allemagne ça serait tellement mieux

- Allez-y !

- Non je suis une patriote, je crée les emplois, vous m'adorez n'oubliez pas, est-ce qu'on pourrait avoir des flingues pour les abattre et les remplacer par des français?

- D'accord mais prenez bien la marque Dialogue Social, ce sont des flingues homologués

- Mais c'est affreux affreux affreux. Vous essayez de bien faire je vous l'accorde mais quand même.

- C'est pour ça que j'ai créé le pacte de responsabilité. Excusez moi de tous ces mots un peu difficiles pour les français qui sont des cons. Pacte c'est pas un mot facile. C'est même des expressions grotesques que j'emploie. mais grotesque c'est pas un mot facile.

- Oh ça avec tous les milliards qu'on nous a pris, c'est pas facile

- Cramponnez-vous. Je me cramponne. Avant la fin de mon mandat on aura supprimé le smic, les délégués du personnel, les comités d'entreprise, et baissé les salaires, courage chère Madame.

- C'est au tour maintenant de Monsieur Jeune de 25 ans qui fait 45 ans. Allez-y Monsieur.

- Monsieur le président je suis de Marseille et je ne suis pas une racaille

-...

- Comme vous le voyez je suis propre, bien habillé, poli, même si je vais dire merde tout à l'heure, et je n'aurai pas assez de ma vie pour en être contrit, et surtout j'ai une capacité en droit. Donc Monsieur le président je suis en capacité et en droit de vous dire que j'en ai marre d'habiter chez mes parents, ça fait ridicule, car je suis au chômage Monsieur le président et moi on m'avait dit "si tu as un diplôme tu t'en sortiras" eh bien je me demande des fois si je ne ferai pas mieux de vendre du shit, oh merde je veux dire je me demande si ce n'est pas injuste que je sois dans la même merde que ceux qui se sont pas tapés des études

- Eh bien il y a les emplois aidés.

- Mais c'est pour ceux qui n'ont pas de diplôme. J'ai une capacité en droit.

- Vous auriez du faire l'ENA

- Je trouve ça trop injuste monsieur le président

- Moi aussi je connais l'injustice. imaginez: on me reproche la pluie! Cramponnez-vous, l'ami. Cramponnez-vous. Faites comme moi. Je me cramponne.

 

Je ne peux pas vous raconter la suite, je me suis endormie.

 

 

 

 

 

Commentaires

Ah ah merci, j'aime beaucoup. Dommage que vous vous soyez endormies, non que la suite fût moins affligeante, mais votre billet aurait été plus long...

Écrit par : tanguy | 07/11/2014

Fût, c'est un subjonctif après non que ? Et il ne faut pas écrire "que vous vous soyiez" ? Je ne sais plus !

Écrit par : Sophie | 09/11/2014

Je n'ai pas regardé, dégoutée et trop triste à l'avance. Triste, car j'ai voté pour lui et il m'a tellement déçue que ça ne peut pas se dire, triste car le naufrage de cet homme apportera l'élection de la personne qui me répugne.

Écrit par : Julie | 07/11/2014

Moi j'ai regardé par curiosité...inguérissable !

Écrit par : Sophie | 09/11/2014

Bonsoir Sophie et Julie... Bien sûr je pense comme vous et je suis atterrée de constater comme tout va mal...et même avec tout ce que je reçois sur cet écran je me demande si ce Gouvernement sait compter, et je ne suis pas étonnée si nous faisons toutes des cauchemars.....Je vois mal l' année 2015.
Que vous dire de plus ? Ah si ! Avez vous des nouvelles de JOS....au début de ce mois elle avait l'air de souffrir et d'être malheureuse...j'ai son adresse Mail, je ne sais si je peux ?....Que me conseillez-vous Sophie ?

Écrit par : meregrand | 07/11/2014

Mais oui bien sûr, c'est une très bonne idée, Jos sera ravie !

Écrit par : Sophie | 09/11/2014

Les commentaires sont fermés.