Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2014

Une mystique et une gouttière (prendre une gouttière par la main)

Madeleine_Delbrel.jpgHier soir en lisant La Croix -le quotidien le moins vulgaire qui existe- et j'en lis des quotidiens vulgaires, tous les jours Libération et Le Monde ça fait hélas un paquet de vulgarités, l'éditorial d'hier sur Modiano par exemple est d'une bêtise, mais d'une bêtise, oui la bêtise c'est la vulgarité ! je découvre une femme que je ne connaissais pas, une mystique dont je n'avais jamais entendu le nom et qui s'appelle Madeleine Delbrêl et qui n'est absolument pas la mère de Jacques (jusqu'à preuve du contraire. On nous cache tout. Quand on pense que Charlène de Monaco va avoir des jumeaux).

Donc Madeleine Delbrêl qui est née en 1904 dans une famille dit wikipedia "indifférente à la religion" était amoureuse à 17 ans d'un garçon qui est entré chez les dominicains.(Il s'appelait Jean Maydieu. je vous assure, ce n'est pas une blague). Et paf 3 ans après, elle qui ne croyait pas, a la foi (S'il était entré chez Google, elle aurait peut-être été à la tête de Yahoo).

Elle devient assistante sociale (La Croix raconte ça mieux, lisez La Croix) et s'installe à Ivry. Ivry était la seule banlieue communiste, toute infestée de vilains marxistes (moi je suis vulgaire), -non mais arrêtez de ricaner, vous êtes vulgaires-, surtout infestée de pauvres. Elle qui voulait au début entrer au Carmel, préfère vivre dans la rue et s'engage fortement aux côtés de militants communistes.

Depuis 1990, une requête en béatification est menée pour elle, elle deviendra peut-être sainte (un peu comme moi).

Mais me direz-vous avec cette intelligence qui caractérise mes lecteurs, pourquoi La Croix parle d'elle (et pas de Paris Hilton) ? Eh bien parce que c'est le cinquantenaire de sa mort et qu'un colloque à son sujet aura lieu la semaine prochaine le 17 et le 18. Elle a écrit un texte au titre magnifique: "Gens des rues, gens des cloîtres". Je ne sais pas si on peut le trouver.

Elle disait qu'il ne faut pas agir pour le Christ, mais être le Christ. C'est splendide. Et "Apprends l'art de la guerre sur toi, l'art de la paix sur les autres".

 

Commentaires

C'est très beau cette phrase sur le Christ qu'on doit être. Merci Sophie de ce compte-rendu.

Écrit par : sabine | 12/10/2014

oui merci Sophie de parler de choses graves sans vulgarité
et avec légèreté

Écrit par : Lina | 12/10/2014

Merci Sabine. Merci beaucoup Lina.

Écrit par : Sophie | 15/10/2014

Merci pour ce texte, c'est une belle découverte, j'aime aussi beaucoup ce qu'elle dit et cette photo avec son attitude pleine de compassion, d'attention.

Écrit par : Fanfan | 12/10/2014

De la gaité, de l'attention, plus que de la compassion, beaucoup de pudeur sans doute, sous cette apparente légéreté. On a bien envie de la connaitre, cette dame, alors que Paris Hilton, pas du tout.

Écrit par : Julie | 12/10/2014

C'est drôle que tu parles de gaité car en effet il parait qu'elle était très gaie

Écrit par : Sophie | 15/10/2014

Dans le Pelerin, il y avait cette semaine à peu près la même chose....Vous ne savez pas que j'ai commencé à lire "Le Pelerin" chez ma grand mère bien avant guerre de 39/40.....Il y a eu des grandes absences de lectures et puis je l'ai re-découvert...Il y a là dedans ce qu'on ne trouve pas ailleurs, cela complète notre éducation, car on apprend tous les jours...M.L.

Écrit par : meregrand | 14/10/2014

Il y a une "actualité" (berk ce mot !-) autour d'elle à cause de ce colloque !

Écrit par : Sophie | 15/10/2014

Les commentaires sont fermés.