Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2014

Pendant la palme d'or, je dors

Hier soir j'ai vu la palme d'or: "Winter sleep" (qui ne veut pas dire "le slip d'Ophélie Winter"). C'est un film qui dure trois heures et quart. J'ai dormi au milieu. La palme dort. Bon. Mais j'étais réveillée avant et j'étais réveillée ensuite. Alors voilà. C'est un film sombre. On sombre. "Eblouissant" ont dit certains critiques. Non. Franchement non. Donc c'est l'histoire d'une sorte d'écrivain qui a été acteur de théâtre avant et qui tient une sorte d'hôtel troglodytique au fin fond de l'Anatolie (mais ça pourrait être en studio; pardon mais je n'ai pas senti le souffle de la steppe malgré les chevaux qui courent élégamment au galop pour faire sauvage (ou publicité pour Christian Dior- Christian dort). Ce type est plein aux as, mais j'ai mis du temps à le comprendre. Dans son hôtel troglodytique il a internet et un téléphone portable dont il se sert pour donner des ordres (excellent réseau en Anatolie). Je ne vous raconte pas tout. Disons qu'il a une soeur de son âge (60? 65?) dont au début on croit qu'elle est sa femme. Mais pas du tout, sa femme est beaucoup plus jeune et beaucoup plus jolie (mais je ne partirais pas en vacances avec elle). L'embêtant c'est qu'elle a quasiment la même expression pendant tout le film de petit oiseau blessé qui donne envie de la taper. Elle n'aime plus l'écrivain dont on devine qu'elle a dû exagérément l'adorer autrefois et le porter aux nues et elle s'emmerde comme un rat mort (moi aussi) dans cet hôtel où il ne se passe rien, et où j'aurais horreur de me retrouver. (légère resuçée de "Shining" avec la neige et tout ça) Les dialogues entre la soeur et le frère (les vérités bien senties qu'elle lui envoie dans la figure) font très Bergman. Mais Bergman turc, ce n'est pas de ma faute, ça me fait rire. L'action est à l'extérieur. Il y a quand même quelques scènes formidables avec les locataires. Génial l'iman et son frère. Mais les ficelles sont lourdes, lourdes. L'argent de la charité qui offense ceux à qui on le donne...Les femmes qui veulent être indépendantes et qui n'ont pas de métier (tiens, tiens)....Les intellectuels qui font la leçon à tout le monde et qui sont rien que des bourgeois arrogants, hypocrites et détestables...En fait toutes les scènes avec l'écrivain sont insupportables.

Ceylan, le réalisateur s'est inspiré a-t-il dit de plusieurs nouvelles de Tchekov. C'est son droit. Mais c'est bizarre. Pas du tout tchekovien. A mon avis. 

Et puis il y a cette très belle sonate pour piano de Schubert pendant tout le film. Tchekhov, Schubert...Sensation que le réalisateur pourrait être le personnage de l'écrivain. Quelque chose ne va pas, et je ne sais pas quoi. Ah j'oubliais il tue un lapin dans la neige aussi. Wow! La classe ! Quel chef d'oeuvre!

 

Commentaires

Tu m'as fait rire ! J'adore ta critique, même si certains ne la trouveraient pas de bonne foi.

Écrit par : sabine | 23/08/2014

Quoi? Moi? Pas de bonne foi ?!!!

Écrit par : Sophie | 25/08/2014

..... c'est pour tout ça que je ne vais plus au cinéma...je suis presque toujours déçue.....Mais, avec ce jugement de Sophie...., encore moins ! ! !
M.L.

Écrit par : meregrand | 23/08/2014

Mais non ! "Maestro"par exemple, c'est charmant, délicieux, très drôle !

Écrit par : Sophie | 25/08/2014

Oups... J'avais prévu d'aller le voir... Bergman turc, non merci...
De mon côté j'ai vu Kumbh Mela, un documentaire sur l'Inde ( un pélerinage de millions d'Indiens où je me trouvais en 2013), très déçue, à mille lieux de ce que j'y ai ressenti.

Écrit par : Marie | 24/08/2014

Oh Marie, vous étiez là-bas?! Un mot, juste un mot (ou + bien sûr!): qu'avez vous surtout ressenti?

Écrit par : Sophie | 25/08/2014

J'ai entendu à la radio un critique dire, contrairement à ses confrères en extase commandée, :" c'est un monument d'ennui". Je pense que tu es du même avis. Ta critique m'a fait me bidonner pendant un bon moment, en plus, grâce à toi, j'ai fait l'économie d'un billet de cinéma.

Écrit par : Julie | 24/08/2014

Ah ! C'est qui ce critique sensé ?!?

Écrit par : Sophie | 25/08/2014

Un des critiques de l'émission "Le masque et la plume", mais je ne sais plus lequel.

Écrit par : Julie | 25/08/2014

Kumbh Mela? Il n'a pas que les sadhus nus et défoncés, très spectaculaires en effet, que montre le film. Moi j'ai vu une humanité grouillante, joyeuse et recueillie en même temps, absorbant sans même y prêter attention les deux "blancos" que nous étions, mon mari et moi. Toute cette foule prend le bain (comme ils disent) dans le Gange, souvent en famille, sans hystérie, vivant à fond le bienfait que cela est sensé leur apporter. Toute l'Inde est là, des acteurs du showbizz en jeans et Nike aux villageoises se tenant par le sari de peur de se perdre. À 4 heures du matin une rumeur incroyable te réveille, venant de cette foule abritée sous des tentes de fortune et qui commence à prier à haute voix... je l'ai toujours en mémoire.

Écrit par : Marie | 26/08/2014

Merci beaucoup. Je dis comme Julie. Et très envie d'en savoir plus sur ton voyage là bas...

Écrit par : Sophie | 26/08/2014

Marie, merci pour ce récit, tellement vivant.

Écrit par : Julie | 26/08/2014

Les commentaires sont fermés.