Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2014

Martha Argerich

choix __Stéphanie_Martha_Argerich--3--469x239.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Martha Argerich et sa fille Stéphanie.

 

J'avais quatorze ans ans la première fois que j'ai entendu Martha Argerich jouer du piano. Ce soir en l'écoutant pour la je ne sais combientième fois jouer ce même nocturne de Chopin j'ai le même âge, c'est une nuit d'août l'été comme c'était une nuit d'août l'été. Je revenais de quatre semaines à Leicester en Angleterre dans une famille qui mangeait des oeufs à la coque tous les soirs à six heures. La vie était immense devant moi. Elle n'est plus devant moi. J'ai soixante ans. Les cheveux de Martha Argerich sont devenus gris. C'est la même nuit d'août avec des étoiles filantes. C'est la vie qui a filé comme une étoile. Nos vies ont filé comme des étoiles. Elle, à jouer du piano, qui a eu trois filles avec trois hommes différents. Moi à flotter, à tenir la tête hors de l'eau, à ne rien donner au monde. J'ai de la chance quand même que Chopin se tienne à côté de moi ! Comme le diable et comme Dieu. Vous voyez ça, si j'avais eu une fille de chaque homme aimé? Le bazar!Et sa mort dans ses yeux, vous voyez? Et la mienne. Et Chopin aussi. Et nos filles aussi. Nos vies comme des étoiles qui filent, comme des oeufs à la coque dans l'eau qui bout.

 

Commentaires

Sophie de 60 ans, il te reste tant de livres à lire, tant de pages à écrire, tant de plages bretonnes à arpenter, tant de gens à aider, tant de petits-enfants (virtuels pour le moment) à aimer... corraggio!

Écrit par : Marie | 07/08/2014

Merci pour ce doux corragio ! il me va droit au coeur, Marie.

Écrit par : Sophie | 07/08/2014

oh oui la vie passe, cela pourrait être l'image de ma fille et moi aussi... ma jolie fille grisonne déjà un peu et moi je suis toute blanche....
courage Sophie, continuons ce qu'il nous reste à pacourir, c'est dur de voir la vie derrière soi, nos petits enfants prennent le relais

Écrit par : jos | 08/08/2014

Ce n'était pas complétement ce que je disais. Il n'y avait pas de tristesse. Je ne sais pas pourquoi on croit que je suis triste du temps qui passe, je ne le suis pas !

Écrit par : Sophie | 09/08/2014

Alors tant mieux, je pense que la nostalgie du temps qui passe se manifeste différemment selon sa nature ;
bon dimanche Sophie

Écrit par : jos | 10/08/2014

Chère Jos, ce n'est pas que je suis triste, c'est que je suis étonnée !!!! Bon dimanche à toi aussi. maman vient déjeuner, j'ai fait un rôti de porc et de la ratatouille. Il fait gris et très moche ! Vos plantes se portent à merveille. Gros bisous à toi et Guy.

Écrit par : Sophie | 10/08/2014

Je suis rentrée de Bulgarie. ma petite fille est une merveille de blondeur, avec des yeux d'un bleu inimaginable. La semaine s'est bien passée, sous un soleil radieux, ce qui n'a visiblement pas été le cas dans les Ardennes (ni ailleurs en France, je crois). Nous avons visité plein de maisons musées, une sépulture Thrace, retrouvée par un archéologue en 2000, il est mort peu après, ayant sans doute réalisé le rêve de sa vie d'archéologue.

Écrit par : Julie | 11/08/2014

Les commentaires sont fermés.