Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2014

C'est le médicament.

bronzino139.jpgBronzino, 1503-1572

Définition de la coquetterie: moi, ravie, quand au téléphone tout à l'heure  le type des impôts à qui je demande: "c'est vrai qu'on ne paie plus la taxe d'habitation quand on a soixante ans?" me répond:" C'est plus compliqué. Il faudrait que j'explique à la personne". Moi: "C'est moi". Lui: "Ah excusez-moi, vous avez une voix très jeune". Moi: "Oui, oui, je sais, encore! encore !". Bon, non je ne paierai pas moins cher ni pas du tout, je gagne trop d'argent (moins que j'en dépense, c'est bizarre ). Enfin, voilà. Et avant j'ai rangé des papiers. Quoi? Je n'étais pas au boulot? Déjà?! Alors que j'ai repris hier après deux semaines de vacances? Eh bé elle est belle la France. Oui le docteur m'a dit de "garder la chambre". J'adore cette expression. D'ailleurs il ne l'a pas dit. Juste je ne suis pas allée travailler car je me sentais mal. Même que c'est je crois, il croit, à cause d'un médicament. Bref je retourne travailler demain. Allez, va gagner ton pain !

Du coup, allongée sur le canapé entre les deux chats (ou presque) j'ai commencé enfin aujourd'hui "La vie de Marianne "de Marivaux, la fenêtre ouverte sur le balcon. Ciel gris sinistre et moite. Bruit des feuilles du marronnier. A midi, petits pois aux sardines en boîte. Il est temps que Monsieur aille chasser. Monsieur est parti chasser (sans son chien). Pas de courrier. Pas de nouvelles. Oui donc, j'ai super bien rangé mes papiers. C'est pour ça que je suis tombée sur la taxe d'habitation 2013. J'aimerais faire du riz au lait, mais je ne sais pas si j'ai la force. Ce putain de foutu médicament de la mort qui tue m'enlève toutes mes forces. Je soupire, je souffle, je suis complètement oppressée depuis quinze jours. Depuis que je le prends quoi.Oui ça coïncide avec les vacances. C'est un hasard.

Peut-être que ce n'est pas le médicament. Peut-être que je suis angoissée. J'ai cette impression que quelque chose d'affreux va arriver. Quelque chose d'atroce. Comme: Nabilla se fait couper les cheveux. Ou il n'y a plus un carré de chocolat sur terre. Ou Louise entre au Carmel. Ou j'ai 60 ans et pas 17. Non. C'est le médicament.

Demain je retourne travailler. J'arrête le médicament.

Monsieur est rentré de la chasse et me lit une histoire d'un enfant à Glasgow changé en machine à jambon. L'histoire dit que la mère en a été enchantée.

 

Commentaires

J'espère que Monsieur a rapporté de la chasse autre chose que des sardines en boites, triste repas.

Ne rigole pas avec la tension, si le médicament te fait cet effet c'est qu'il ne te convient pas, mais arrêter comme ça sans avis médical, ce n'est sans doute pas prudent. Ta tension, elle est trop basse ou trop haute ?

Si tu n'as pas de table de nuit, prends une chaise, ou un tabouret, ou n'importe quoi que tu poses près de ton lit. Ne rigole pas avec ça, crois en une hypertendue qui s'est retrouvée à l'hosto un soir de juillet avec vingt deux/douze de tension, une chute dans les pommes (et par terre) et un coeur qui faisait n'importe quoi.

Écrit par : Julie | 23/07/2014

En ce moment j'ai une passion pour les sardines en boite de la marque Connétable, aux piments ! Et un dîner avec Monsieur n'est jamais triste ! Oui en fait il y a un tabouret. N'empêche je n'ai pas de table de nuit ! Mais en réalité je m'en fous!!!!!! C'est juste que l'expression du docteur m'avait amusée et surtout j'avais imaginé des tas de trucs à propos de sa table de nuit à lui, puis du coup son pyjama, tout ça !

Écrit par : Sophie | 26/07/2014

Qu'est ce qu'elle est belle, cette Madone.

Écrit par : Julie | 23/07/2014

Bon, si tu aimes les sardines, c'est parfait. Connétable, c'est la marque que j'achète aussi, mon mari aime les sardines en boites, je les déteste.

Ce n'est pas une raison pour négliger ta tension.

Je suis bien certaine qu'un repas avec monsieur n'est jamais triste.

Écrit par : Julie | 26/07/2014

Les commentaires sont fermés.