Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2012

Perdues

Ce qu'il y avait de beau et de précieux aujourd'hui qui était le jour de Noël, c'est cela: nous nous sommes perdues avec maman.Il était 17h30, il faisait nuit. Quittant C. où vit ma soeur et où nous avons déjeuné pour Noël, nous étions sur un genre d'autoroute amenant vers La Défense, c'est un chemin connu par coeur pour rentrer de chez elle.

Soudain je m'en aperçois et je crie: "Arrrr, j'ai oublié mon sac là-bas" (avec dedans mes clefs, mes papiers, enfin bon, tout ça, et je répète bêtement "ça ne m'arrive jamais"; mais le fait est là: ça m'était arrivé.). Il faut faire demi-tour. Maman ne dit rien, prend une espèce de bretelle d'autoroute pour rebrousser chemin. Les lumières s'éteignent. Nous voilà vite dans le noir et vite perdues. Pas de panneaux indicateurs, des rues très étroites, la Seine, pas âme qui vive, et comme mes lunettes sont dans mon sac je ne vois rien, mais rien.

Je dis "ça doit être vers la droite". J'en mettrais alors ma main au feu. Mais Maman impassible tourne à gauche et je la trouve insensée. Je ne dis rien mais je suis furieuse, on va encore plus se perdre, elle perd la tête. C'est forcément à droite qu'il faut aller. On est perdues.On ne sait pas où on est.

Et puis elle a raison: on revient peu à peu à la civilisation et un quart d'heure plus tard on a retrouvé l'autoroute. Je vais chercher mon sac. Mon beau-frère rigole "et n'oublie pas ta tête".

Nous nous sommes perdues et ma mère avait raison et je me trompais.

Commentaires

Beau conte de Noël et belle fin...oui, cela arrive et ..affole

Écrit par : jos | 26/12/2012

Les commentaires sont fermés.