UA-122527695-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2018

Bernard

IMG_20180526_203045.jpgLe mari de Julie, ,Bernard, nous a quittes il y a quelques jours. Je ne sais pas comment dire cela avec la delicatesse qui serait indispensable. Je prends neanmoins ce risque, je préfère dire que ne pas dire. Je ne sais  pas grand chose de lui. Sinon qu il aimait naviguer. Et qu il  a été, qu il est pour toujours le mari de Julie. Je veux embrasser ici celle ci, l assurer de ma tendresse.

Commentaires

Julie, j'aimerais te dire que je pense très fort à toi. Je t'embrasse aussi.

Écrit par : sabine | 28/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je t'embrasse Julie.

Écrit par : la Mère Castor | 29/05/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas Julie, mais pour avoir vécu le même drame le 19 novembre dernier, je ne peux que penser à elle.

Écrit par : elisabeth | 01/06/2018

Répondre à ce commentaire

Affectueuses pensées, Julie

Écrit par : Fanfan | 01/06/2018

Répondre à ce commentaire

Julie,je t'embrasse très fort et je t'adresse mes amicales pensées de soutien .

Écrit par : Jos | 02/06/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Julie je vous serre dans mes bras.

Écrit par : Michèle | 06/06/2018

Répondre à ce commentaire

Merci mes amies. Il y a bien longtemps que je ne suis pas venue. C’est dur, plus que dur, je suis détruite et’revoltee.

Écrit par : Julie | 25/06/2018

Répondre à ce commentaire

Je suis tombée amoureuse de lui la première fois que je l’ai vu. Nous avions quatorze ans, il venait en vacances chez sa grand mère qui habitait près de chez mon amie d’enfance. Nous nous sommes ecrit, c’est lui qui m’a envoyé la,première lettre et après on a correspondu. On ne se voyait qu’aux vacances, Ensuite il est venu vivre dans le même village que moi, mais comme normalien il, avait une grande sortie que toutes les trois semaines. Nous nous sommes mariés à dix neuf ans, Il était instituteur dans un bourg voisin. Ensuite, après son service militaire, nous sommes partis à Lille où il a fait’une Formation pour devenir professeur de collège. C’etait un homme gai, dynamique, sportif, chaleureux, un enseignant adoré par ses élèves. Ensuite il,est devenu principal de collège, où dans cette fonction pas facile, il’etait aussi très apprécié. La passion de la voile lui est venue sur le tard, il a passé trois les diplômes pour pouvoir naviguer en mer. Il a appris la volige à bon nombre de jeunes er de moins jeunes, il a organisé des croisières, souvent en Bretagne qu’il adorait. Nous nous sommes toujours aimé, nous avons traversé des épreuves terribles, l’amour nous a permis de tout supporter. Je me sens amputée de la moitié de moi même, je n’ai plus de goût à la vie.

Écrit par : Julie | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bernard, je suis tombée amoureuse de lui la première fois que l’ai vu. J’avais quatorze ans....après les vacances il est rapatrié chez lui et il m’a à voye une petite lettre. Notre histoir’a Commence comme ça. Nou nous sommes maries à dix neuf ans. Il était instituteur. Après son service militaire, nous sommes partis à Lille où il a fait une formation pour devenir professeur de collège C’etait Un enseignant adore par ses élèves et apprécies par ses collègues. Ensuite il est devenu principal de collège, et même dans cette fonction pas facile. Il était apprécié par les élèves et les professeurs. La passion de la voile lui est venue sur le tard. Il a passé les permis pour pouvoir naviguer en mer. Il a appris la voile à des’jeunes Et des moins jeunes. Il,orge osait des croisières souvent en Bretagne. Qu’il adorait. Nous nous sommes toujours aimé, nous avons connu de terribles épreuves que nous avons supportées grâce à notre amour. Je n’admets pas sa mort, j’ai l’impression d’etre amputée de la,meilleure partie de moi même. Je n’ai plus de goût à la vie.

Écrit par : Julie | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Julie, contente de te voir revenir, tu sais, je te fais part de toute mon affection, et le départ de ton conjoint m'a beaucoup touchée..Il serait vain de ma part de te dire de te dire des banalités, je t'embrasse juste très fort, et souhaite que tes enfants et petits enfants te soient un réconfort ..

Écrit par : Jos | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Julie, c'est une magnifique histoire d'amour. Merci de nous l'avoir racontée. Je t'embrasse très fort et j'espère te revoir encore sur les blogs, tu nous a manqué.

Écrit par : sabine | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Julie, c'est un émouvant hommage que tu rends à ton époux...

Écrit par : Jos | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je croyais que mon premier message n’etait’paq Parti, c’est pour ça que j’en ai fait deux qui disent à peu près la même chose.

Le psychologue que je vois de temps en temps m’a conseillé de ne pas trop me,replier sur moi même, mais je ne supporte presque personne. Recommencer à venir sur le blog de Sophie est peut être un début de re socialisation.

Écrit par : Julie | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Julie,
Je comprends totalement le.fait que tu te replies sur toi même, tu traverses une très dure épreuve, et, bien que l'on oublie jamais,il faut du temps au corps pour trouver un petit équilibre..Revenir par le blog de Sophie peut te permettre de parler par écrit, sans personne face à soi,
Mais il faut laisser du temps au temps, parler de choses et d'autres tout doucement, reprendre un peu d'espoir, c'est dur, je le conçois ..
Je t'adresse mon amitié virtuelle mais sincère..et je t'embrasse

Écrit par : Jos | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Julie je pense beaucoup à toi. Ici tu es chez toi. Je t'embrasse. Nous t'embrassons.

Écrit par : Sophie | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire