Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2018

Une exposition de pastels

"Berthe Morisot et sa fille", Renoir

Hier je suis allée au Petit Palais, où je n'avais jamais mis les pieds, voir une exposition de pastels. Je trouve toujours inepte les noms des expositions. Celle-ci s'appelle "L'art du pastel. De Degas à Redon". C'est bien ce que je disais. L'exposition était pleine de vieilles dames. Je devais être la plus jeune. A peu près tout le monde s'approchait des tableaux en disant " C'est incroyable comment c'est fait". Je trouve que comme au concert, on ne devrait pas avoir le droit de parler quand on regarde des tableaux. On ne devrait pas non plus avoir le droit se s'agglutiner en groupe devant un tableau en bouchant complètement le passage avec aux oreilles des écouteurs qui racontent des choses visiblement interminables, tant chaque groupe ne bouge plus pendant un temps fou. On a l'impression qu'ils sont vissés là.

L'exposition était très belle, sans prétention dans sa présentation. Des portraits....des fleurs....des nus...des paysages...des moissons...des petites filles modèles...des pauvres gens...le Christ...des jeunes femmes...des enfants....des jardins...des bateaux...des fantômes....un dragon....une nativité...des chapeaux de paille ravissants...des lacs au clair de lune...des bords de Seine sous la neige....

Ensuite je me suis promenée dans le très beau jardin d'hiver et j'ai bu un chocolat au café. Toutes les vieilles dames avaient eu la même idée. A côté de moi, trois ou quatre d'entre elles, avec foulards et bijoux:" Il y a que Gérard Collomb. Dans ce gouvernement à part lui, ils sont tous nuls". Tristesse de tant de connerie.

Il était cinq heures dix quand je suis sortie. Vers le pont Alexandre III, le ciel était tout rose. Les jours rallongent.

Commentaires

Allez, je me mêle de ce qui ne me regarde pas... Laisse tomber ces expos déprimantes à cause de leur public (surtout l'après-midi)! Promène toi, de préférence un week end à l'expo César à Beauboug (il y a des familles avec enfants, du bruit, de l'ambiance) ou au musée d'art moderne (Beaubourg toujours, avec un accrochage magnifique) ou encore à la Maison Rouge, au musée Bourdelle (tu vas adorer), au musée du Quai Branly... Allez Sophie, on se bouge!

Écrit par : Marie | 20/01/2018

Répondre à ce commentaire

Mais Marie, je n'aime pas Beaubourg (où je suis souvent allée !)- mais j'irai peut-être voir l'exposition Derain; le musée Bourdelle je l'aime beaucoup, je le connais; la Maison Rouge je ne peux pas -pour une raison sentimentale !et César alors là, je n'aime pas du tout ! Mais de toutes façons TOUS les musées me dépriment. Je les aime et ils me dépriment. Comment expliquer pourquoi ? ce serait long !

Écrit par : Sophie | 21/01/2018

Tu nous expliqueras peut être un jour pourquoi... C'est vrai que les "grandes expos" à Paris sont un passage obligé souvent déprimant. Je les fuis. Mieux vaut un petit moment à soi (ou presque) devant un Degas à Orsay.

Écrit par : Marie | 22/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire