Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/07/2017

Le potin des cigales devant la fac de droit

1280px-Arche_de_Nöé.jpg1280px-Culdefourde_l'abside.jpgmosaïques de la coupole de Notre Dame de la Garde (photos "piquées" sur internet)

A Marseille, il y a des lauriers-roses partout, des roses pâle, des blancs, des roses foncé, quelques plumbago de ci de là, d'immenses platanes, et des cigales en pleine ville. C'est une ville qui monte et qui descend. C'est son charme. Elles font même, ces cigales, un potin du diable devant la fac de droit. Des cigales juristes qui commentent des arrêts dans les arbres, s'engueulent sur des jurisprudences, discutent droit des contrats et finances publiques. C'est charmant. Juste en face de la façade de la fac, nous déjeunons à une terrasse toute simple sur le trottoir d'en face à côté d'un bouquiniste, une aubergine cuite dans un petit carré de carton avec des raisins secs, des oignons et de la semoule, un régal, accompagné d'un jus étrange genre gingembre. La fac est donc en haut de la Canebière. On voit de loin des petits bouts de bateaux dans le port. Jamais vu une fac comme ça ! J'étais déjà venue plusieurs fois à Marseille, ma tante y vivait et ma grand-mère maternelle s' était installée auprès d'elle. Elles habitaient un peu loin du centre dans le 8ème arrondissement, vers le Prado.L'an dernier, rentrant de Corse en bateau, nous avions avec le Professeur Ronchon passé une journée autour du Vieux Port. Nous nous étions assis au bord de l'eau devant le MUCEM, puis sur les marches d'un escalier monumental, puis à plusieurs terrasses de café.Cette fois j'y ai passé deux jours. Ou plutôt une fin de journée + une journée + une matinée. Louise y venait pour la première fois, après y avoir fait transférer son dossier de fac, sans jamais y avoir mis les pieds. Elle venait faire ses inscriptions et chercher (trouver?) un logement. Le 2ème soir on a bu un mojito "terrible" de l'avis même du garçon de café qui m'a dit son amour de la littérature et c'était magnifique, et il me fallait bien de l'alcool dans le sang pour essayer de faire taire mon angoisse à l'idée de cette séparation avec Louise -je vais d'ailleurs devenir alcoolique, j'ai remis ça ce soir-, on s'est promenées un peu dans le Panier que je ne connaissais pas du tout et j'ai été subjuguée par les arcades roses, très dépouillées, de la Vieille Charité. J'adore partout dans la ville les pâtisseries orientales, les petits restaurants arméniens, j'aime moins le tramway-très pratique quand on est dedans mais qui arrive en silence d'on ne sait où, c'est pareil à Angers, à Nantes, à Nice, dans toutes les villes. Le Vieux Port me plairait si à la place de tous ces blancs bateaux clinquants et immobiles, garés comme sur un parking, il y avait seulement des "vrais" bateaux en bois, vivants. La grande roue ne me dérange pas. Elle est ravissante illuminée dans la nuit, géante assiette de science-fiction. Nous avons vu beaucoup de tags de toutes les couleurs, des rues sales ou plutôt non, pas des rues, mais des impasses crades, chaque impasse ou chaque ruelle est dégueulasse, pas les rues, nous avons marché, pris le bus, le métro, le tramway. Et le bus 60 pour Notre Dame de la Garde. Emerveillement là-haut. Présence divine. La mer à l'infini. Plate et argentée. Prières. Lumière immense. Cigales. Présence vraiment maternelle de la Vierge. Et pourtant, là, promis, je n'avais pas bu de mojito.

Commentaires

Ta description de Marseille donne envie d'y aller. C'est amusant, car j'y suis allee une fois quand nous allions en vacances à la Ciotat et j'en ai un souvenir cauchemardesque. C'était il,y a longtemps et les choses ont dû changer. J'espère que Louise a trouvé un endroit agréable et pas trop loin de la fac. Les bateaux ventouses, achetés pour frimer qui ne prennent jamais la mer, c'est comme ça á la Ciotat aussi, et aussi en Bretagne, mais un peu moins.

Écrit par : Julie | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup ce billet. Merci Sophie.

Écrit par : sabine | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Sabine

Écrit par : Sophie | 24/07/2017

Très belle description de cette belle ville de Marseille..
J'y suis passée 2 fois, 1 fois vue d'en haut de la gare en attente de correspondance pour Toulon..
La première fois, il y a très très longtemps...en voiture avant l'autoroute on traversait la ville, la voiture chargée comme un mulet, mon jeune époux et moi, enceinte de 6 mois, d'une grossesse invisible mais réelle..nous ne trouvions plus la sortie pour Toulon...quel cauchemar....mais cela est très flou...Je n'irai plus là bas sauf cas majeur car il me reste un beau frère à Bières...
Mais j'aime ce Sud, il y a 10 ans nous avons fait une " virée" dans le Luberon, tous seuls comme des grands...
Je te t'adresse tout plein de pensées pour cette séparation d'avec Louise,mais vous vous verrez souvent...

Écrit par : Jos | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire