Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2017

Au bord de la Loire

ancenis.pngà Ancenis, samedi

Il y a 10 000 habitants à Ancenis. Nous y avons fait halte vendredi midi pour déjeuner au bord de la Loire. Nous venions d'Angers où habite une de mes soeurs et nous allions à Nantes à une "pendaison de crémaillère". Comme le Professeur Ronchon a oublié sa veste au restaurant où nous nous étions arrêtés le vendredi 14, nous sommes retournés le lendemain la chercher, et l'occasion faisant le larron, et parce qu'il était midi et demi, on y a à nouveau déjeuné. C'était calme et délicieux. La Loire n'était pas haute, les bancs de sable y étaient nombreux. J'aimerais bien habiter à Ancenis. Sur la place de l'église, toute en pente, une petite maison de ville aux volets gris aurait fait parfaitement mon affaire. Mais c'est une autre maison que j'ai prise en photo, ou plutôt sa haie verte aux roses géantes, son volet bleu. Puis on a repris la route vers Paris. J'avais, j'ai, le coeur serré.

Commentaires

Je ne me répète pas...mais comme toi Sophie, j'aurais tant désiré habiter cette douce région...
Je comprends ton cœur serré de repartir ...

Écrit par : Jos | 17/07/2017

Répondre à ce commentaire

C'est un moment délicieux de déjeuner au bord de la Loire...

Écrit par : Jos | 17/07/2017

Répondre à ce commentaire

Il arrive comme ça qu'on tombe amoureux d'une maison, d'une région. J'ai eu jadis une violente envie d'habiter une maison grise en pierre, á Saint Pierre Quiberon, une maison toute simple, dont le jardinet était rempli de roses trémières et de camélias.

Écrit par : Julie | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire