Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/05/2017

Une journée de ertété

IMG_20170503_181604.jpg4 h: je me réveille. Parce que le Professeur Ronchon se couche, il préparait son inspection. ( pour laquelle​ il va être frais assurément) Bon, je me rendors, trop contente de ne pas avoir à aller travailler aujourd'hui. (Hier matin j'ai mis deux heures dix pour arriver au boulot). À 6 h et demi, debout là dedans. Il fait tout gris. J'ai RV à 8 h et quart pour une mammographie. J'ai pris mon parapluie à pois, il pleut à verse cette fois. Les marronniers sont ravissants. La secrétaire médicale est de mauvaise humeur, elle rechigne. Elle dit " On vous avait dit dans deux ans, ça fait un an". Complétement oublié cette histoire de deux ans. J'insiste, je dis que j'ai mal depuis trois semaines au sein gauche ( ça doit être politique), et que j'ai pris spécialement une ertété pour ce RV, elle consent alors " Je vais voir avec le médecin". C'est la meilleure, celle-là. Bref, c'est OK mais qu'on ne m'y reprenne pas. Ya des secrétaires médicales j'ai remarqué, c'est pas de leur faute, mais elles ont l'art de te traiter comme si tu étais une grave délinquante...Me voilà sur ma chaise. Il n'y a personne, pas d'autres patients, pas de journaux. J'examine longuement les plinthes beiges du couloir d'attente. ( C'est pas une salle). Je suis agrégée en plinthes  ( en plaintes ? Ah ah) quand au bout de trois quarts d'heure, c'est à moi. Voilà j'ai rien. Sauf les canaux lactaires ( Louise a crié ensuite au téléphone : " mais c'est dégueulasse" !) très gonflés. ( Je ne vous épargne rien). Louise pense que c'est à cause de Jimmy qui me piétine les seins. Sacré Jimmy. ( Jimmy​ c'est un chat, je dis ça au cas où). Bon, où j'en suis ? Je sors, il pleut. Il pleut sur des glycines, des prunus, des boutons de roses. Je rejoins Maman comme convenu dans le centre commercial devant la pharmacie. En l'attendant, j'achète 20 chouquettes ( j'ai faim). Et je me bourre de celles ci (les 20). Comme moi, des gens attendent que les magasins ouvrent. Un enfant de deux ou trois ans en pull rayé, adorable, court dans tous les sens. Ensuite, coiffeur. Coiffeur pour Maman, coiffeur pour moi. Je me demande si ce n'est pas la première fois que je vais chez le coiffeur avec elle, je veux dire qu'on y va ensemble toutes les deux. Et puis ensuite, pizzeria. Nous y sommes les premières à 11h 30, dès l'ouverture . Et en avant Guingamp !

Commentaires

Et,l'après midi, tu as fait quoi ? C'est vrai que certaines secrétaires médicales se comportent comme de vrais cerbères.

Écrit par : Julie | 04/05/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, il y a beaucoup de secrétaire de médecin comme ça, je ne sais pas pourquoi...

Écrit par : sabine | 04/05/2017

Répondre à ce commentaire

Tu as cet art du récit que même les désagréments de la vie​ se transforment joliement ...
Les chouquettes, le coiffeur et la pizzeria avec sa maman..font oublier la secrétaire revêche et l'examen pas très agréable..(à mon avis!) Il faut que j'y aille encore...!

Écrit par : jos | 06/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire