Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2017

Brisbane

Brisbane_aerial_view_06.jpgBrisbane, autour du fleuve Brisbane.

Bon. Vladi est parti depuis une semaine. Les deux premiers jours, il a marché 40 kilomètres par jour pour tout découvrir. (Cet enfant est un peu excessif, je ne vous l'ai jamais dit ?).

Ensuite, ensuite je ne sais pas trop. Disons qu'ensuite il a soigné ses ampoules, s'est heurté aux difficultés que tout voyageur rencontre, et a du mal à comprendre les australiens "Sauf les enfants" m'a-t-il dit. "Et encore...ceux de moins de cinq ans" a-t-il ajouté !

Déjà que la vie n'est pas simple, mais quand en plus on ne parle pas la langue, hein ...(= ce que moi je pense ).

En Australie pour pouvoir travailler, il faut avoir un compte bancaire (comme en France d'ailleurs en fait). Et pour avoir ce compte, il faut avoir un téléphone australien. Ne me dites pas "Mais non", je vous assure que c'est vrai. Et la ligne téléphonique sur un portable, on l'obtient en  activant des trucs sur internet, en entrant son n° de passeport etc. Bref, Vladi a mis deux jours pour réussir à ce que sa carte sim australienne s'active. il était très découragé. Il maudissait sa poisse légendaire. Il était au bord de jeter l'éponge.

Et puis miracle, la situation s'est débloquée au bout de 48 heures (normalement, 10 minutes de manipulation informatique,  pour une personne non vladimiresque). Et il a pu faire dans la foulée, sa demande de TFN. Le TFN, c'est le tax file number, un n° obligatoire pour ouvrir un compte, travailler etc.

Sinon, il dit qu'il pleut. Que c'est le déluge. Et qu' il fait 27°. J'aimerais avoir plus de détails. Mais je n'ose pas trop l'embêter. (Déjà que...Non, rien !)

Commentaires

Ah, ces enfants voyageurs, quelle plaie......il a un boulot en vue, Vladimir ? On parle quelle langue en Australie ?

Je me souviens que quand Philippe est arrivé en Roumanie, il avait passe des heures à chercher des cintres, il,n'en voyait pas dans les magasins et ne savait pas comment ça s'appelait en roumain. Toutefois il n'était pas à l'aventure, il,avait un logement et son travail puisqu'il avait été envoyé à Bucarest par son employeur.

Écrit par : Julie | 29/03/2017

Déjà que t'as beaucoup d'infos ! Mes enfants partant en voyage ne me raconteraient pas autant de choses...

Écrit par : sabine | 30/03/2017

Les commentaires sont fermés.