Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2016

J. J. Winckelmann (1717-1768)

Johann_Joachim_Winckelmann_Raphael_Mengs_after_1755.jpgRaphael Mengs

Au XVIIIème siècle, on disait que Winckelmann avait inventé l'histoire de l'art. Il plaçait au-dessus de tout, l'art de l'antiquité grecque, suprême idée du "Beau" dont on sait qu'il ne reviendra jamais. « Comme une amoureuse qui, au bord de la mer, regarde, les yeux pleins de larmes, l’être aimé qui s’éloigne, sans espoir de le revoir jamais, croit apercevoir encore son image sur la voile qui disparaît, nous n’avons plus comme elle que l’ombre de nos désirs ; mais elle éveille une nostalgie d’autant plus forte pour ce que nous avons perdu, et nous contemplons les copies des images primitives avec une attention beaucoup plus grande que nous n’aurions fait si nous en avions la pleine possession », voilà ce qu'il écrit (dans son Histoire de l'art, en 1764). Le sentiment du révolu, dit-on.

Les commentaires sont fermés.