Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2016

Christine de Pisan (1364-1430)

800px-Christine_de_pisan.jpgbook-08532633.jpgBon cette fois, Tanguy va re-passer l'agreg. Les programmes viennent comme on dit de tomber -plouf- , les épreuves auront lieu mi-février 2017, et moi je vous le dis il n'y a pas une seconde à perdre ! Foin de SNES et autres batifoleries diverses, un seul horizon l'agrégation. Le changement c'est maintenant..Oui c'est chiant je fais mégère quand je dis ça. Mais le Professeur Ronchon pourrait être agrégé s'il bossait, et j'ai envie qu'il le fasse, -qu'il le soit ?- c'est gâchis de ne pas s'y re-atteler. En plus je l'envie, j'aimerais être à sa place. Bref, au programme des tas d'"auteurs"...et en premier Christine de Pisan.Et l'oeuvre de Pisan au programme c'est "Le livre du duc des vrais amants"..Quel titre n'est--ce- pas ! qui raconte les amours impossibles d'un jeune seigneur pour une grande princesse. (Je sens que ça va captiver le Professeur Ronchon !!)

Mais au fait qui est Christine de Pisan ? Interview:

- vous êtes née où chère Christine ?

- à Venise (c'est sûr, c'est plus classe que moi à Bois-Colombes )

- bien, bien, parlez-nous un peu de votre famille

- mon père était un astrologue très célèbre et je suis partie avec lui à Paris quand Charles V lui a demandé de venir à la cour. Vous voyez qui est ce roi ?

- euh...non

- c'est lui qui a fondé la Bibliothèque Nationale !

- ah ok. Vous semblez beaucoup l'admirer ?

- tu m'étonnes !

- et on dit que vous vous êtes mariée très jeune ?

- 15 ans mais c'était fréquent vous savez à l'époque. Mon père m'avait trouvé un mari épatant, Etienne de Castel. Je l'ai adoré. Il avait 24 ans et nous avons eu trois enfants. Mais en 1387, j'avais 23 ans et mon père et Etienne meurent. Je me retrouve avec mes trois enfants + ma mère et une nièce à charge et je ne sais pas comment ça s'est goupillé mais je n'ai plus un sou.

- Et là c'est fou, vous décidez de devenir écrivain et d'en vivre !

- Oui, mais d'abord j'ai repris mes études tout en bossant chez Mac Do. Je ne connaissais pas assez l'histoire ni la philosophie

- Et votre premier succès, c'est quoi ?

- Le livre des cent balades. Attention c'est pas un guide, ce sont des pièces qui racontent ma condition de femme, de veuve, c'est pas très gai, je parle de ma solitude Seulette suy et seulette vueil estr. et ça fait un tabac. Jean de Berry -vous le connaissez sous le nom de Duc- me prend sous sa protection, on me commande des livres, on m'invite chez Ruquier, je suis tirée d'affaire.

- A ce point ?

- Oui je suis même connue à l'étranger !

à suivre

Commentaires

Mais je ne connaissais pas du tout Christine de Pisan ! J'adore ce que tu nous en racontes. Vivement la suite !

Écrit par : sabine | 03/04/2016

!!!! Merci !

Écrit par : Sophie | 05/04/2016

J'adore...... Christine de Pisan chez mac Do !!! il n'y a que toi pour avoir des idées pareilles. J'ai quelques poèmes d'elle dans une anthologie, je l'aime bien, et je ne connaissais rien de sa vie. Le professeur Tanguy va pouvoir donner un éclairage original sur Christine de Pisan grâce à toi. J'imagine la tête du jury quand il va leur dire que Christine de Pisan était invitée chez Ruquier.

Écrit par : Julie | 04/04/2016

C'est sûr: le jury va déguster !

Écrit par : Sophie | 05/04/2016

Je ne connaissais pas cet écrivain(e)
Tu racontes d'une manière si drôle, c'est mon sourire de la journée

Écrit par : jos | 07/04/2016

Tant mieux !

Écrit par : Sophie | 10/04/2016

Bon courage à Tanguy pour l agrégation
Amicales bises à tous les deux

Écrit par : jos | 07/04/2016

Nous t'embrassons Jos.

Écrit par : Sophie | 10/04/2016

Les commentaires sont fermés.