Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2015

Et Bohémond de Tarente? (un autre valeureux croisé; qui cherche ici ce qu'il va pouvoir faire à manger ce soir)

bohemond de tarente.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

La princesse byzantine Anne Comnène l'a décrit comme ça dans l'Alexiade, une biographie de son père l'empereur Alexis 1er.

« (Bohémond de Tarente) dépassait les plus grands d’une coudée ; il était mince du ventre, large des épaules et de la poitrine ; il n’était ni maigre ni gras. Il avait les bras vigoureux, les mains charnues et un peu grandes. À y faire attention, on s’apercevait qu’il était tant soit peu courbé. Il avait la peau très blanche, et ses cheveux tiraient sur le blond ; ils ne passaient pas les oreilles, au lieu de flotter, comme ceux des autres barbares. Je ne puis dire de quelle couleur était sa barbe ; ses joues et son menton étaient rasés ; je crois pourtant qu’elle était rousse. Son œil, d’un bleu tirant sur le vert de mer, laissait entrevoir sa bravoure et sa violence. Ses larges narines aspiraient l’air librement, au gré du cœur ardent qui battait dans cette vaste poitrine. Il y avait de l’agrément dans cette figure, mais l’agrément était détruit par la terreur. Cette taille, ce regard, il y avait en tout cela quelque chose qui n’était point aimable, et qui même ne semblait pas de l’homme. Son sourire me semblait plutôt comme un frémissement de menace… Il n’était qu’artifice et ruse ; son langage était précis, ses réponses ne donnaient aucune prise. »

Wow !

Commentaires

Quelle description ! personne ne sait plus faire un portrait aussi parlant, dans lequel on croit vraiment voir la personne, avoir une idée précise de son caractère, quelle richesse de vocabulaire, j'ai bien peur que tout cela soit à jamais perdu.

Écrit par : Julie | 22/08/2015

Très contente que ça te plaise autant qu'à moi

Écrit par : Sophie | 23/08/2015

Les commentaires sont fermés.