Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/03/2015

Paratexte, péritexte, épitexte, merci Fred !

4390133_3_9c2d_gerard-genette-en-mars-2014_ca23a6b81ae81dabaa30df929872f06d.jpg

 

 

 

 

 

 

"Dans Seuils (éditions du Seuil, coll. "Poétique", 1987), Gérard Genette désigne par le terme "paratexte" ce qui entoure et prolonge le texte.

G. Genette distingue deux sortes de paratexte regroupant des discours et des pratiques hétéroclites émanant de l'auteur (paratexte auctorial) ou de l'éditeur (paratexte éditorial). Il s'agit du paratexte situé à l'intérieur du livre – le péritexte – (le titre, les sous-titres, les intertitres, les nom de l'auteur et de l'éditeur, la date d'édition, la préface, les notes, les illustrations, la table des matières, la postface, la quatrième de couverture...) et celui situé à l'extérieur du livre – l'épitexte – (entretiens et interviews donnés par l'auteur avant, après ou pendant la publication de l'œuvre, sa correspondance, ses journaux intimes...)." (sur le site de Fabula)

Oui j'aime Genette, ce que je connais de lui - et ce que je ne connaissais pas (merci Fred) et puis dans "Bardadrac" les mots qu'il a inventés comme « Anarchiviste : bibliothécaire bordélique » ou « Phallacieux : se dit d'un sophisme sexiste »…, je l'aime tendrement, et j'espère qu'il va bien.

 

Commentaires

Je ne le connais pas, j'aime bien aussi les mots inventés. Il a mauvaise mine.

Écrit par : Julie | 28/03/2015

Je le trouve très séduisant.

Écrit par : Sophie | 31/03/2015

Les commentaires sont fermés.