Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2015

"Je vais faire dodo" (Emile Zola)

4af2e1a424c400949561aed1724a350f_XL.jpg

J'en ai fini (pour le moment) avec Roland Barthes, Lord Byron, et Freud. J'ai commencé la correspondance de Zola avec sa femme (officielle) Alexandrine. C'est un autre livre donné pour mon anniversaire et que je n'avais pas encore ouvert. Je l'ai parcouru, j'en ai lu des morceaux au hasard ce week-end. Vous saviez que Zola termine des lettres à sa femme en écrivant " je vais faire dodo"? (Je vous promets que c'est vrai).

Bon je ne connaissais rien sur la vie de Zola. En fait une grande partie des lettres ont été écrites quand elle voyageait en Italie pour essayer de se remettre du choc reçu en apprenant en 1891 (elle a 53 ans) que son mari avait une autre femme, de trente ans plus jeune que lui, et deux enfants avec elle, -elle qui n'en avait pas avec lui, et quand il a été en exil en Angleterre après "J'accuse".

Je raffole des correspondances et celle-ci (ses lettres à lui seulement, il n'y a pas celles d'Alexandrine, quel dommage) est un délice, ces lettres sont si prosaïques. On y voit ce qu'il mange, c'est dingue comme il parle de bouffe,- quand il est en exil elle lui envoie du Brie et des marrons glacés qui le ravissent-  et combien on avait l'estomac solide à cette époque: deux viandes différentes et du poisson c'était un diner normal.( par exemple des pieds de porc à la poulette, du faisan, et des écrevisses !). Il y parle aussi énormément de la météo, de ses chats et chiens chéris, de quittances, de leurs domestiques (quel bourgeois !), mais aussi de fleurs, il parle tout le temps de fleurs, ils s'envoient des violettes, qui sèchent j'imagine entre les feuilles de papier.

Si prosaïques, et puis il y a l'affaire Dreyfus qui traverse au moins la 2ème moitié du livre. Que dis-je qui traverse ? Qui imprègne, qui accompagne, qui est là, qui l'exalte et le mine, l'angoisse et l'enflamme, lui donne des cauchemars affreux.

Ce sont 318 lettres inédites. On y croise (vous avez remarqué? quand on parle des correspondances on dit toujours ça:"on y croise" !) Octave Mirbeau, Clémenceau, on s'enchante devant les descriptions de confiture de prune (la préférée de Zola), on le voit s'essayer à la photographie, et s'émerveiller des cyclamen de Perse.

Aux éditions GallimardZOLA-Emile-Lettres-à-Alexandrine-couv.jpg 29,90 €

cycl0011.jpg

 

Commentaires

Chère Sophie,
Je vois que Emile Zola n'intéresse pas grand monde, dommage ! Dans le temps....j'ai tout lu, j'ai appris pas mal de choses sur ce temps qu'il a vécu....mais je me suis révoltée dans un ou deux bouquins...qui parlaient de fleurs et qu'il mélangeait celles du printemps et celles de l'automne....moi qui jardinais sans trêve dans mon grand jardin....Enfin ce n'était pas très important. En ce moment, j'écris toujours mais je n'ai pas le moral, et j'ai peur de me relancer dans mon blog...je me demande comment il va marcher maintenant ? ? ? ? M.L.

Écrit par : meregrand | 10/03/2015

Chère Mèregrand, vous savez il y a + de lecteurs que de commentateurs, ce n'est pas grave ! Mais pourquoi votre blog ne marcherait pas maintenant? essayez on verra bien !

Écrit par : Sophie | 13/03/2015

J'ai lu et dévoré clandestinement Zola, dans le grenier chez mes parents, je crois l'avoir déjà raconté. Je l'aime toujours, j'aime son courage, moins son infidélité, mais Hugo aussi était infidèle, .....ça ne les empêche pas d'être des génies.

Je vois à quel livre Mère Grand fait allusion avec les fleurs mélangées, c'est "la faute de l'abbé MOuret", avec le grand jardin appelé Paradou, abandonné et pourtant plein de fleurs, alors que dans un jardin abandonné, ce qui pousse en premier, ce sont les ronces et les orties.....

Pourtant Zola ne faisait rien au hasard, ses descriptions de la région de Sedan dans "la débâcle" sont d'une exactitude telle que quand on connait les lieux, on en est frappé. Il est descendu dans la mine et a vécu dans le Nord pour écrire Germinal.

Écrit par : Julie | 11/03/2015

Je n'ai jamais lu ce livre, je vais regarder s'il est à la maison....

Écrit par : Sophie | 13/03/2015

Elle a les yeux tristes, Alexandrine.

Écrit par : Julie | 11/03/2015

Elle a un regard magnifique

Écrit par : Sophie | 13/03/2015

Mais oui Julie....hier j'eu eu une perte de mémoire ( ça m'arrive de plus en plus souvent !)
Impossible de retrouver "la faute de l'abbé Mouret"...Oui j'ai tout lu, mais trop vite...à recommencer, au lieu d'acheter les livres actuels, que j'achète quand même.....les temps ont bien changé! ! ! ! Etes vous guérie, Julie ?..... bien amicalement à toutes ! M.L.

Écrit par : meregrand | 11/03/2015

Oui c'est vrai ça, ton poignet va mieux Julie ?

Écrit par : Sophie | 13/03/2015

mon poignet est toujours garni de sa manchette de plâtre qui devient horrible, tachée un peu partout. je vois le chirurgien mardi après une radio de contrôle. merci mes chères amies de vous soucier de moi.

Écrit par : Julie | 14/03/2015

bon courage Julie, je te comprends...
je disais que j'étais fan de Zola dans ma lointaine ado, il y a presque 10 ans des circonstances ont fait que j'ai jeté tous mes livres de jeunesse, tous ceux que j'avais, Zola, Lisette et bien d'autres!! quelle erreur....et cette dépression due à une.chair de ma vie me poursuit toujours, dans mon couple, .......j'aurais compris si l'on m'avait dit en 2 mots ,( j'ai besoin de repos...pas dur cela...non rien, ,) je n'ai plus mon passe!:-)
repos a Zola et au passe.....

Écrit par : jos | 15/03/2015

Les commentaires sont fermés.