Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/12/2014

Le pape est confarfe

Le-pape-soumet-toute-la-Curie-a-un-lourd-examen-de-conscience_article_main.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez vu ? Les 400 à peu près, membres de la Curie, se sont fait drôlement tirer les oreilles par le Pape François. Il leur a dit qu'ils étaient atteints de 15 maladies. 15 maladies qui d'ailleurs peuvent pour beaucoup d'entre elles concerner toutes les collectivités de travail.

Déjà leur gâcher leur Noël comme ça en les assassinant publiquement c'est gonflé, - si le Père Noël est influençable ce n'est pas sûr qu'il passe au Vatican cette année- mais ce que je préfère, c'est la 12ème de ces 15 maladies, celle qu'il a appelée "la maladie de la tête d'enterrement" !

J'adore qu'il ait dit ça. Ce pape est délicieux.

Et à la fin il leur a dit "allez-vous confesser fissa, c'est un conseil". En ajoutant qu'il demandait pardon pour ses fautes à lui. Et que "les prêtres sont comme les avions. Ils font la une quand ils tombent mais il y en a tant qui volent" !

Commentaires

J'adore ce pape aussi, il est vraiment hors normes (normes papales). J'espère que les cardinaux vont prendre bonne note de leur remontage de bretelles et en tirer les leçons qui s'imposent. La maladie de la tête d'enterrement ne concerne pas que les cardinaux, hélas.

Écrit par : Julie | 24/12/2014

C'est super vexant en même temps de se faire remonter les bretelles publiquement. Quelle est la stratégie "interne" du pape?

Écrit par : Sophie | 26/12/2014

Hélas!

Écrit par : Marie Hatton | 24/12/2014

Hélas les têtes d'enterrement ou ce pape ?

Écrit par : Sophie | 26/12/2014

Qu'est-ce que j'aime ce pape !!!

Écrit par : sabine | 24/12/2014

Il n'est pas parfait non plus !!

Écrit par : Sophie | 26/12/2014

Moi aussi, je trouve ce pape génial.

Écrit par : Fanfan | 24/12/2014

Moins que Hollande. (je rigole)

Écrit par : Sophie | 26/12/2014

Les 400 coups du pape François ?
Hé hé...

Écrit par : Michèle | 25/12/2014

Michèle, vous me faites penser que je n'ai jamais vu Les 400 coups !(le film de Truffaut que je préfère:"Les deux anglaises et le continent" et vous?)

Écrit par : Sophie | 26/12/2014

Je dirai La nuit américaine, La peau douce, Jules et Jim, Tirez sur le pianiste. C'est-à-dire que j'ai aimé les films que j'ai vus, mais ça ne m'a pas poussée à tous les voir. Pas vu Les deux Anglaises et le Continent ni les autres :)
J'ai dû aller regarder dans la filmographie pour vérifier.
Ai dû voir les 400 coups à la télé.

J'ai animé un ciné-club pendant une dizaine d'années et aujourd'hui je ne vais plus au cinoche. La flemme. Alors que regarder un film sur un écran immense et dans une salle noire, c'est fabuleux.

Écrit par : Michèle | 26/12/2014

Moi non plus je ne vais quasiment plus au cinéma. Mais je n'aime pas du tout voir des films à la télévision. Quand on avance en age, on regarde les images dans sa tête ! Non mais sans blague "La sirène du Mississipi" (qui est à l'origine un roman policier d'Irish), "La femme d'à côté", "Le dernier métro", quels films ! Je n'ai jamais vu "La chambre verte" qui me fait peur, et je n'aime pas le dernier en noir et blanc avec Fanny Ardant (que pourtant je sur-adore), j'ai oublié son nom.
C'était quel genre de ciné-club? Avec quel genre de films? Il y avait des "débats" que vous animiez?

Écrit par : Sophie | 27/12/2014

C'était un ciné-club associatif qui s'appelait "Travelling". Nous l'avions créé en 1988 et dissout en 2001 je crois me rappeler. Son siège était dans une Maison des associations et nous passions des films en 16 mm que nous commandions à la cinémathèque de Marseille, puis de Calluire. Nous avions des saisons annuelles (de septembre à juin), vingt films public adultes par an et cinq films Jeunesse dans le cadre d'un partenariat "Ciné-Jeunes" avec la Ligue de l'enseignement où je travaillais comme enseignante détachée. Nous recevions des classes des écoles élémentaires. C'était l'école au cinéma.
Il y avait pour chaque film une présentation, une exposition et un débat après la projection.
C'est avec le jeune public (puisque c'est ainsi qu'on l'appelle, pour le cinéma et pour le spectacle vivant) que j'ai vu à quel point les mômes intégraient les images. Ils voyaient en une première projection ce que je n'assimilais qu'en deux ou trois visionnements. Je connaissais chaque plan de film, je me préparais à mort :)
C'est ainsi que je me suis construit un regard. Grâce à l'équipe de copines qui œuvrions ensemble et dont certaines étaient très pointues et passionnées.
Je n'ai plus rien de mes dossiers, plus un seul dépliant, tout a été déposé aux Archives départementales.

Cela a été pareil pour la littérature. C'est dans une pratique professionnelle d'une vingtaine d'années, en recevant des écrivains dont je me faisais un devoir de connaître l’œuvre, que j'ai appris à "lire". Ma période de jeune adulte fut victime des théories "tel quelliennes" et autres qui avaient tué l'auteur. Il était de très mauvais ton de lire des romans. Le roman, le sujet des romans, étaient morts. Alors je lisais de la linguistique, et puis Lacan :) J'ai perdu un temps fou :) Je n'ai pourtant ni regrets ni remords :)

La vie associative et l'éducation populaire ont été pour moi (sont toujours) extrêmement formatrices.

Écrit par : Michèle | 27/12/2014

J'aime certains films de Truffaut, pas tous. En particulier je n'accroche pas du tout à ses films de jeunesse, sans doute parce que je ne supporte pas Jean-Pierre Léaud. J'ai adoré La nuit américaine, la femme d'à côté, le dernier métro, la chambre verte, l'enfant sauvage, ....j'en oublie sans doute.

Écrit par : Julie | 27/12/2014

Ah oui ! La nuit américaine, splendeur ! Et aussi L'enfant sauvage !

Écrit par : Sophie | 27/12/2014

Comme on dit, Jean-Pierre Léaud on l'adore ou on le déteste ! Mais pour la même raison: parce qu'il tape sur les nerfs !

Écrit par : Sophie | 28/12/2014

@ Sophie & Julie
Comme quoi évoquer un pape confarfe mène à tout, vous ne trouvez pas ? :)

Écrit par : Michèle | 27/12/2014

Oui Michèle et je suis enchantée que la confarfitude du pape ait mené à "votre" ciné-club, et je partage pleinement ce que vous dites sur la vie associative et l'éducation populaire.

Écrit par : Sophie | 28/12/2014

Le film en noir et blanc avec la superbe Fanny Ardant c'est "vivement dimanche". On dirait un truc que Truffaut a fait pour s'amuser, un dernier clin d'œil, un vieux policier en noir et blanc. Je ne l'ai pas détesté (il n'y avait pas Léaud)

Écrit par : Julie | 28/12/2014

Les commentaires sont fermés.