Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/12/2014

La nuit

blumenstrauss.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoine Berjon (1754-1843)

 

La nuit souvent je me réveille. Je ne me réveillais jamais autrefois. Je me réveille depuis que les enfants ont commencé à sortir le soir, la nuit, et que j'ai commencé à me ronger les sangs. Je me réveille depuis qu'Absinthe est dans ma vie car elle est déchaînée la nuit, beaucoup moins depuis son opération il y a quinze jours, elle faisait une sacrée nouba (Jimmy lui ne bouge pas la nuit - ni le jour d'ailleurs !- Le soir il dit sa prière, je le borde, et hop je le retrouve le matin dans la même position). Je me réveille depuis que je bois des litres de thé le soir. je me réveille surtout parce que l'idée de la mort me réveille et du temps qui m'est compté, et alors je me lève et j'ai plein de forces, j'ai envie de vivre, je vais très bien, il est trois heures ou quatre heures, je vais sur le balcon respirer l'air et le silence de la nuit, je me refais un thé, je lis des articles de journal que je n'ai pas eu le temps de lire, je mange une banane, un yaourt, je m'épile les sourcils, je mets une crème de nuit que je n'ai pas eu la force de mettre en me couchant, je range mon sac, des fois je regarde même mes mails de boulot pour m'avancer. Je ne me recouche pas. J'aurais l'impression d'aller au tombeau.Et puis ça ne vaut pas le coup, le réveil va sonner à cinq heures et demi, dans pas très longtemps.

Mais alors vers quinze heures au boulot je m'effondre !

La nuit aussi je regarde par la fenêtre le vent qui fait bouger les arbres, je pense aux hommes que j'ai aimés pour qui j'ai tellement pleuré et maintenant ça m'est égal, je pense à l'homme que j'aime et qui dort comme la Loire (ne me corrigez pas!),qu'un jour bientôt je serai vraiment trop vieille pour lui et que je serai triste bien sûr mais soulagée qu'il puisse ailleurs aimer une femme plus jeune et avoir des enfants, et que je me marierai alors avec un vieillard richissime qui m'emmènera à Acapulco. Je pense tout le temps que les voies du Seigneur sont impénétrables. Je me demande ce que ça fait à ces hommes de vieillir. Je vais dans la cuisine et je lance une lessive.Je  pense aux enfants. Je pense à Charlène de Monaco qui a l'air si triste. je pense que ça me barbe de refaire pour Noël la même buche aux framboises que l'an dernier. je me demande si ce n'est pas Noël qui me barbe. Je n'ose pas trop me l'avouer. Mais si, ça y est, je me l'avoue. Je sais que ce n'est pas grave, que c'est vite passé. J'adore que mes enfants disent qu'ils n'ont besoin de rien, envie de rien, qu'ils s'en foutent des cadeaux. Forcément je leur en fais tout le temps. La nuit je ne regrette pas grand chose. Le temps est arrêté. Des fois je change d'idée, je me recouche. Le lit est tiède et délicieux. Absinthe dort sur mon oreiller. Mon chéri ne se réveille pas. Oui je ne regrette rien. J'ai plutôt envers le Ciel, pour l'instant, beaucoup de gratitude.

Commentaires

Noël, ça nous chamboule toutes, je crois. Je détestais ça jusqu'au jour où j'ai eu des petits enfants. Maintenant, j'aime un peu, grâce à eux, mais je suis bourrée d'angoisse quand même. Je commence à acheter mes cadeaux fin octobre, je déteste les étalages de bouffe (mauvaise) dans les grands magasins, les vendeuses qu'on oblige à porter des bonnets rouges ridicules (enfin, je déteste ceux qui les obligent). Je me demande ce que deviendront les foies gras et saumons non vendus, tout ça sera gaspillé alors que plein de gens ont faim.

Les magazines qui nous ont dit comment nous habiller pour les fêtes..... nous diront ensuite comment perdre les kilos pris pendant ces fameuses fêtes, c'est tous les ans pareil et ça m'agace au plus haut point, bien que ne n'achète aucun magazine sauf Télérama qui ne parle pas de ça.

Bon lundi.

Écrit par : Julie | 15/12/2014

Oui, trop de trop, et le côté examen de Noël, avec toutes ces matières: cadeaux, repas, sapin, etc c'est chiant, mais bon, que serait l'hiver sans Noël? et quand même c'est la naissance de Jésus, non?

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

J'aime Noël, il m'aide à passer l'hiver. J'aime les histoires de Noël, souvent cucul, pleines de bons sentiments, c'est mon côté à l'eau de rose. J'aime les décorations, les bricolages pourtant je ne décore presque plus rien à la maison depuis que les enfants sont grands... Je ne fais pas attention aux commerçants, je fais mes cadeaux un peu par hasard. Je me laisse porter doucement... c'est agréable.

Écrit par : sabine | 15/12/2014

Voilà. " Se laisser porter", c'est beau cette expression

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

j'aime Noel pour sa magie, ses lumières, quand on peut être réunis c'est un bonheur; il faut être raisonnable et ne pas trop mettre de grand s plats....je vais peu en ville,
Rouen m'a émue par ses décorations qui lui donne un air de êtes, ma ville je n'u suis pas encore allée; je fais peut de petits cadeaux, juste pour "marquer" le coup, sinon les grands s'achètent ce qu'ils désirent avec la traditionnelle petite enveloppe ; je décore pêu; je n'ai rien fait encore , j'ai un sapin en palastique et des boules prêtes à l'emploi ; autrefois c'était différent, alors vive les fêtes quand même

Écrit par : jos | 15/12/2014

Moi aussi j'aime les lumières de Noël, les néons dans la nuit, les guirlandes électriques !

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

Vos mots tombent justes, c'est facile de vous lire.
Mon père dit: j'aimerais ne plus peser sur tes épaules
Si tu me descendais à terre
On pourrait marcher côte à côte
Je ne suis pas aveugle ni paralytique
Seulement un peu mort
Pour le moment
Peut être qu'on pourrait se donner la main
Comme quand tu étais petit
Mais je grandirai
J'ai l'éternité pour ça . Poème d'Emmanuel Moses

Écrit par : Marie Hatton | 16/12/2014

très joli poème réaliste du temps passe et que ce moment de noël nous entraine rêver...nous qui sommes un peu de cette générations

Écrit par : jos | 16/12/2014

Merci. C'est très beau.

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

Autrefois.......et encore il y a deux ans NOEL était gai, je pouvais aller voir les enfants en voiture, mais ce n'est plus possible ! Ils ont TOUS de jeunes enfants et le matin de NOEL je le devine...Alors je suis triste "du temps qui passe" définitivement. Pour moi, être triste ce n'est pas normal, je n'ai que Zimoun, mais je comprends très bien mes enfants, ils mènent leur vie normalement, et je serais désolée de leur faire faire des dizaines de Kms, juste pour passer une journée avec eux...Dès qu'ils pourront venir me voir je ne serai plus triste.....Attendons. Je suis entrée dans la dernière phase de ma vie...il faut que je m'habitue je ne peux pas revenir en arrière, sauf avec mon excellente mémoire...
Nouvel ordinateur, nouveau souci : je ne peux pas, pour le moment aller écrire sur mon blog
, il est extrêmement lent ! Sophie dites-moi si ce blog arrive jusque chez vous. Merci!

Écrit par : meregrand | 16/12/2014

Oh Mère Grand quel dommage que vous n'habitiez pas tout près...

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

Mère Grand, c'est difficile de passer Noël seule, surtout quand on a des enfants.

Je sais que vous ne vous en ouvrirez pas à eux, pour ne pas peser, pour ne pas les culpabiliser. C'est peut-être dommage.

Écrit par : Julie | 17/12/2014

Noël ça me barbe, ça barbe un tas de gens, même le Père Noël parce que la barbe ça gratte. Je n'ai pas le moindre cadeau et je n'ai pas fait le sapin.
Cette année les enfants sont dispersés
alors.

Écrit par : la Mère Castor | 17/12/2014

Noël il y a des années où ça barbe et d'autres où ça va, c'est pas automatique et peut-être que c'est bien que ça ne le soit pas

Écrit par : Sophie | 20/12/2014

Noël, ça m'a barbée longtemps, j'imaginais que pour éviter ça, j'allais partir loin, dans un pays où noël est un jour comme les autres, pour ne pas avoir à supporter les musiques gnan gnan dans les magasins, ne pas voir des guirlandes et des pères noël accrochés aux façades..... et je ne l'ai jamais fait. Maintenant je suis quatre fois grand mère, les enfants viennent toujours à Noël et ils ne comprendraient pas que je ne sois pas là

Écrit par : Julie | 18/12/2014

Les commentaires sont fermés.