Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2014

Pourquoi je serais exigeante?

Photo-0414.jpgJe suis allée au théâtre voir une pièce de Yasmina Reza, qu s'appelle "Comment vous racontez la partie". Il y a deux moments très bien. Je vous entends: "Quoi? Que ça? Deux moments seulement sur toute la pièce?". Ben moi je trouve que c'est déjà pas mal. Je n'ai pas besoin que tout soit bien, pas besoin que ça soit génial, pas besoin que ça soit un chef -d'oeuvre. Deux moments réussis dans une pièce d '1 heure 50, je n'en demande pas plus, je n'en attends pas plus, je trouve que c'est beaucoup.

Donc les deux trucs bien ce sont deux hommes, deux acteurs. Le premier est un acteur qui s'appelle Romain Cottard et qui est hilarant, drôlerie et grâce absolue, dans le monologue où il apparait, animateur culturel d'une petite ville. La gentillesse de son personnage est merveilleuse et s'oppose à la méchanceté du personnage de la journaliste (les critiques s'esbaudissent sur Dominique Reymond que j'aimerai toute ma vie pour son rôle dans le flm "Y aura -t-il de la neige pour Noël?" mais elle ne m'a pas fait rire je ne l'ai pas trouvée drôle, elle surjoue, rien ne lui échappe).

Le deuxième homme surgit à la fin. C'est le maire de la petite ville, il est joué par André Marcon et ce que j'adore c'est que de ce personnage qui pourrait être ridicule il fait (et Reza aussi) un personnage d'une épaisseur, d'une richesse, d'une drôlerie, adorable, en bouffeur de crackers "sans étiquette".

Zabou non plus ne m'a pas époustouflée. Bref j'ai trouvé les deux femmes pas terribles. Leurs personnages et leur façon de jouer, de se déplacer sur scène, de parler. Pas terrible. Une fois que tu as vu une minute tu as tout vu.

Sinon il y avait Jacques Toubon dans la salle. Le vrai Jacques Toubon ! Et dehors, les arbres illuminés pour Noël sur les Champs-Elysées, les Champs Elysées envahis par la foule sombre et bon enfant, plein de chinois faisant des selfies, beaucoup d'enfants, la foule descendant vers les châlets de Noël qui d'ailleurs sont plutôt des châlets de fête foraine que de noël. Je ne suis pas exigeante moi. Tout ça m'a ravie.

(Et en plus, j'ai étrenné mon manteau moce !)

 

 

Commentaires

tu narres tellement bien que l'on en reste "bouche bée.." et en plus tu as vu les Champs Elysées? non tu n'est pas exigeante, Sophie, tu vis et c'est bien..moi j'en ai "marre" de voir la grisaille et ma haie alors j'hiberne de nouveau..je ne peux rien faire de ce que j'aime alors....

Écrit par : jos | 30/11/2014

Oh Jos....

Écrit par : Sophie | 07/12/2014

Les Champs Elysées illuminés, le théâtre, le manteau moce, quelle belle journée !

Je vais au théâtre tous les vingt ans, j'y suis allée vendredi avec ma belle fille Déborah et ma petite fille Clémence. Nous avons vu "Lucrèce Borgia" avec Béatrice Dalle, la pièce qui a été présentée cet été au festival d'Avignon. J'ai bien aimé, même si c'est assez décoiffant.

L'ennui, c'est que ce jour là, arrivait toute ma famille d'Alsace, ils ont déjeuné avec nous, mais le soir, comme je devais partir, mon mari les a emmenés au restau. Les places étaient prises depuis le mois de septembre, je ne pouvais pas deviner qu'ils arriveraient le même jour. J'en ai été contrariée au delà du raisonnable.

Écrit par : Julie | 01/12/2014

J'imagine ta contrariété !!!

Écrit par : Sophie | 07/12/2014

J'adore lorsque tout te ravi comme ça ! Tu me rappelles alors un santon populaire qui s'appelle "lou ravi" (il existe en version femme aussi).

Écrit par : sabine | 01/12/2014

Je suis un santon !

Écrit par : Sophie | 07/12/2014

Les commentaires sont fermés.