Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2014

"Le promeneur magnifique"

thi.jpgY-en-a-t- il ici qui ne savent pas que j'ai depuis des années une love affair (oui j'en mène plusieurs de front) avec Albert Thibaudet ? Daniel Tanguay - je ne sais pas du tout qui c'est-, bon je viens de regarder c'est un "philosophe" qui a écrit sur Léo Strauss, l'appelle joliment  "le promeneur magnifique" (Thibaudet, pas Strauss, suivez bon dieu...) et dit dans une revue qui s'appelle "Arguments:  "....La critique de Thibaudet  n’est pas une critique assise, elle est une critique marchante, voire gambadante. Thibaudet fut d’ailleurs lui-même un grand marcheur et un homme mobile dans tous les sens de l’expression. Pendant sa courte carrière d’enseignant au lycée de 1898 à 1914, il prit congé quatre ans pour voyager. Helléniste de talent, il a ainsi traversé la Grèce à pied parcourant jusqu’à soixante-dix kilomètres par jour ! Toute sa vie, il sera ainsi en déplacement : pendant la guerre, il suivra son unité dans ses déplacements dans l’est de la France, après la Guerre ; il enseignera à l’Université d’Uppsala en Suède et puis à l’Université de Genève en Suisse. Il n’abandonna pourtant jamais la maison familiale de Tournus  en Bourgogne où il revenait travailler et aussi se reposer pendant les vacances. De Tournus, il faisait fréquemment le voyage vers Paris où il suivait d’un regard à la fois proche et distant la vie littéraire. Thibaudet a donc passé une bonne partie de sa vie à se déplacer d’un lieu à un autre. Il profitait d’ailleurs de ses longs voyages en train pour se livrer à sa plus grande passion, la lecture. Il partit même à la guerre avec, dans son sac Montaigne, Virgile et Thucydide. Thibaudet fut un lecteur boulimique. Il faisait partie de ces lecteurs qui ont tout lu et qui retiennent leurs lectures. Thibaudet sait tout ou presque tout, des nombreux sujets qui ont retenu son attention : la philosophie, l’histoire, la géographie, la politique et, bien sûr, la littérature. Il n’est pourtant jamais pédant : il porte son érudition très légèrement et la distribue généreusement sans aucune arrière-pensée..."

Je l'aime, je l'aimerai toujours, je n'ai jamais cessé de l'aimer.tiger.gif

 

Commentaires

....je suis absolument désolée de n'avoir jamais connu ce Monsieur ! Je voudrais bien qu'il fasse la chronique de nos évènements de maintenant ! ! !
M.L.

Écrit par : meregrand | 25/09/2014

Il est presque vivant Mèregrand puisqu'on peut le lire

Écrit par : Sophie | 26/09/2014

Il a l'air passionnant ce monsieur et quelle grande amoureuse tu fais!

Écrit par : Fanfan | 25/09/2014

1m62 comme tu sais !!!!

Écrit par : Sophie | 26/09/2014

Les commentaires sont fermés.